Défense
Converteam livre le premier moteur du porte-avions Queen Elizabeth

Actualité

Converteam livre le premier moteur du porte-avions Queen Elizabeth

Défense

Converteam a livré le premier moteur de propulsion destiné aux deux porte-avions britanniques de la classe Queen Elizabeth, dans le cadre du contrat portant sur la conception et la fourniture de systèmes de propulsion électrique de ces bâtiments. Plus grands navires de guerre réalisés jusqu'ici en Europe, les futurs HMS Queen Elizabeth et HMS Prince of Wales sont dotés d'une propulsion intégrée tout-électrique (IFEP) développée par Converteam. Chaque bâtiment sera doté de deux lignes d'arbres, entrainées chacune par deux moteurs asynchrones. Le premier AIM, d'un poids de 110 tonnes environ, a récemment quitté l'usine Converteam de Rugby sur une remorque de 72 roues pour un périple de 3 jours jusqu'au chantier naval BAE Systems de Govan, où une grue l'a presque immédiatement placé dans l'un des blocs de construction du Queen Elizabeth. En dehors des AIM, on notera que Converteam travaille également sur d'autres éléments clés du système IFEP, dont les six générateurs, quatre tableaux haute tension (11kV), douze entraînements à vitesse variable VDM25000, les filtres d'harmoniques et le système de gestion et de contrôle de l'énergie électrique (EPCAMS). « À ce jour, nous avons livré tous les équipements en respectant le calendrier prévu ; saluons la performance de tous ceux qui ont contribué à ce succès. Les trois autres moteurs de propulsion du Queen Elizabeth sont prêts à être livrés et j'ai le plaisir de vous annoncer que nous débutons la construction des quatre moteurs du second porte-avions, le Prince of Wales », explique Mark Dannatt, directeur marine militaire chez Converteam.

Le futur HMS Prince of Wales (© : BAE SYSTEMS)
Le futur HMS Prince of Wales (© : BAE SYSTEMS)

Spécialiste de la conversion d'énergie Converteam UK est l'un des membres fondateurs, avec Rolls Royce, Thales UK et L3 Communications du Sous-groupe « Énergie et Propulsion » du programme anciennement connu sous le nom de Carrier Vessel Future (CVF). A ce titre, le motoriste britannique Rolls-Royce fournit notamment, pour chaque porte-avions, deux turbines à gaz MT30.
Pour mémoire, le HMS Queen Elizabeth doit entrer en service vers 2016. Après la décision du gouvernement britannique d'abandonner l'avion à décollage court et appontage vertical F-35 B, la Royal Navy ne devrait l'utiliser que comme porte-hélicoptères, en attendant la livraison du HMS Prince of Wales, à l'horizon 2020. Modifié par rapport à son aîné, ce bâtiment disposera de deux catapultes, d'une piste oblique et de brins d'arrêt, permettant d'embarquer des F-35 C. Longs de 283 mètres pour un déplacement de 65.000 tonnes en charge, les futurs porte-avions pourront embarquer 40 aéronefs.

Propulsion - Motorisation de navires | Actualités du secteur Royal Navy | Actualité des forces navales britanniques