Divers

Fil info

COP 21 : la position de l'ENMC

Divers

Les activités maritimes sont devenues l’une des forces motrices majeures et accélérantes de ce monde, et les principaux leviers de la croissance économique européenne grâce à l’essor de domaines traditionnels tels que le transport maritime, la pêche, l’industrie offshore de pétrole et de gaz, la construction navale et la réparation… ou grâce à l’émergence de nouvelles industries maritimes comme l’aquaculture, le tourisme côtier, les biotechnologies bleues, l’énergie bleue, ou l’exploitation minière des grands fonds marins…

De plus, il est désormais universellement accepté que le futur de l’humanité et de notre planète repose dans les océans et leur biodiversité. C’est un fait avéré pour l’économie, la science, l’approvisionnement en nourriture et en énergie, la médecine, mais aussi et surtout pour le climat, puisque les océans sont le plus grand puits de carbone actif et nos fournisseurs d’oxygène. Malgré ces aspects évidents et essentiels, l’ENMC s’inquiète de constater que la COP21 ne traitera pas de la question des océans et considère que cette erreur doit absolument être rectifiée. Si les Océans ne deviennent pas le centre des négociations à Paris, cette conférence sera un échec !      

La conviction de l’ENMC est que les Océans sont fragiles et devraient être protégés, mais qu’ils ne peuvent et ne doivent pas pour autant devenir un sanctuaire. En effet, les activités maritime humaines sont, et doivent demeurer, nécessaires. Mais elles ne seront acceptables que si elles sont durables, c’est à dire si elles savent rencontrer les besoins du présent sans compromettre la vie de futures générations. Les industries maritimes européennes (shipping, construction…) travaillent déjà fortement à l’amélioration de leur performance écologique - et ce pas seulement dans les zones de contrôle des émissions de soufre (« zones SECA ») - et c’est dans cet esprit responsable que de nombreux professionnels européens souhaitent que les océans soient inclus au premier plan des négociations mondiales à venir, à Paris.  

Communiqué de l'ENMC, 29/9/15