Défense
Corée du sud : nouveaux destroyers et LHD

Actualité

Corée du sud : nouveaux destroyers et LHD

Défense

Le constructeur sud-coréen Hyundai Heavy Industries vient d’enregistrer une importante commande nationale portant sur le premier d’une nouvelle série de trois destroyers lance-missiles développés sur la base des Arleigh Burke de l’US Navy. Après les trois unités du type KDX III, aussi appelés classe Sejong the Great (166 mètres, 8500 tonnes lège, 10.600 en charge) mises en service entre 2008 et 2012, vient maintenant la classe Gwanggaeto the Great (ou KDX III batch II). Des bâtiments de 170 mètres et 8100 tonnes selon HHI, équipés comme leurs aînés du système de défense aérienne américain Aegis. Capables de filer 30 nœuds, ils seront notamment conçus pour la défense anti-missile balistique avec un nouveau système offrant selon le constructeur une capacité de détection et de poursuite plus que doublée par rapport aux capacités des précédents destroyers coréens. Les moyens de lutte ASM seront également renforcés, ces évolutions constituant clairement une réponse de Séoul à la menace balistique et sous-marine de la Corée du nord.

 

(©  HHI)

(©  HHI)

 

Le premier des trois Gwanggaeto sera réalisé par le chantier HHI d’Ulsan en vue d’une livraison en 2024.

Hyundai s’est par ailleurs vu confier par la marine sud-coréenne une étude de concept et de design pour un nouveau bâtiment de projection. Après les Dokdo et Marado (type LPX-I), porte-hélicoptères d’assaut (LHD) de 199 mètres et 18.800 tonnes mis en service en 2017 pour le premier et lancé en 2018 pour le second, le projet LPX-II aurait aussi des capacités amphibies avec un radier permettant de déployer des engins de débarquement.

 

Le Dokdo (©  US NAVY)

Le Dokdo (©  US NAVY)

 

Mais il y aurait une évolution notable en matière d’aéronautique puisque la Corée du sud souhaite, cette fois, que ce bâtiment puisse en plus d’hélicoptères mettre en œuvre des avions à décollage court et appontage vertical. Le F-35B semble clairement visé, d’autant que la Corée du sud a déjà commandé 60 F-35A pour ses forces aériennes.

Si ce projet se confirme, la marine sud-coréenne disposerait pour la première fois de son histoire d’au moins un porte-aéronefs, et suivrait le mouvement initié par son homologue japonaise qui a décidé d’équiper ses LHD Izumo et Kaga (248 mètres, 24.000 tpc) avec des F-35B.

 

F-35B (©  LOCKHEED MARTIN)

F-35B (©  LOCKHEED MARTIN)