Croisières et Voyages
Coronavirus : la croisière s’effondre en Asie

Actualité

Coronavirus : la croisière s’effondre en Asie

Croisières et Voyages

Alors que des dizaines de cas supplémentaires de coronavirus ont été confimés sur le Diamond Princess, portant à ce vendredi à 61 le nombre de personnes infectées à bord du paquebot placé en quarantaine au Japon, les opérations deviennent de plus en plus compliquées pour les compagnies exploitant des navires en Asie. Depuis plus de deux semaines, tous les paquebots opérés au départ des ports de la Chine continentale sont à l’arrêt ou redéployés ailleurs dans la région. Quant à ceux qui y transitent, dans le cadre par exemple de croisières autour du monde, les itinéraires ont été modifiés. Mais de jour en jour les opérations sont un peu plus difficiles. Hong Kong, qui avait été jusqu’ici épargné, a désormais fermé ses terminaux croisière suite à des cas suspects sur le World Dream, qui est depuis mercredi placé en quarantaine à quai avec plus de 3500 personnes à bord.

 

Le World Dream à Hong Kong - archives (© : MER ET MARINE - KI)

Le World Dream à Hong Kong - archives (© : MER ET MARINE - KI)

 

Les passagers du Diamond Princess confinés dans leurs cabines

Au Japon c’est donc le Diamond Princess qui est sous le feu des projecteurs. Arrivé le 3 février