Divers
Coronavirus : les affaires maritimes éditent des fiches de recommandations

Actualité

Coronavirus : les affaires maritimes éditent des fiches de recommandations

Divers

Face à l’épidémie de coronavirus, les affaires maritimes diffusent deux fiches pratiques réalisées avec le Centre de consultation médicale maritime (CCMM) de l'hôpital Purpan. La première est une liste de recommandations pratiques pour les équipages face au coronavirus et la seconde indique la conduite à tenir en cas de suspicion.

Ainsi, les affaires maritimes recommandent, lors d’escales en Chine, de limiter les descentes à terre des équipages tout comme la montée à bord des autorités et des personnels portuaires, d’éviter d’y organiser la relève, de contrôler systématiquement la température de toute personne montant à bord et d’interdire l’embarquement à quiconque aurait une température supérieure à 38 degrés. A terre, il est nécessaire d’éviter les déplacements dans les zones de foyer de l’épidémie, de consulter dans un hôpital local de la zone à risque, tout contact avec des animaux sauvages, vivants ou morts, ou encore d’avoir un contact rapproché avec des personnes ayant une forte fièvre et des signes respiratoires sans matériel de protection. Par ailleurs, la fiche détaille la dotation médicale réglementaire pour les navires faisant escale en Chine ou embarquant du personnel y ayant séjourné ou en étant originaire.

Une seconde fiche indique la conduite à tenir devant un cas suspect. Tout d’abord, elle explique comment déterminer un cas suspect. Dans une première situation, les cas possibles présentent une « infection respiratoire aiguë basse grave dont les signes cliniques nécessitent une hospitalisation » et ont séjourné dans la ville de Wuhan en Chine dans les 14 jours précédant la date du début des signes cliniques. Dans une seconde situation, les cas possibles ont une infection respiratoire, quelle que soit sa gravité, dans les 14 jours après : soit avoir eu un contact étroit avec un cas confirmé d’infection, soit avoir avoir été co-exposé, soit avoir travaillé ou séjourné dans un hôpital dans lequel un cas d’infection a été identifié, soit enfin avoir visité ou travaillé dans un marché d’animaux vivants à Wuhan.

Si un cas suspect à bord est identifié, le commandant doit être informé. Il faut ensuite mettre en place plusieurs mesures de protection. Par exemple, isoler le patient et lui faire porter un masque, limiter le nombre d’intervenants auprès de lui et imposer des mesures d’hygiène. Le CCMM doit être appelé au plus vite pour prendre les bonnes dispositions.