Marine Marchande
Corsica Ferries renforce sa politique environnementale

Actualité

Corsica Ferries renforce sa politique environnementale

Marine Marchande

La compagnie corse a annoncé le renforcement de sa politique en faveur de l'environnement, avec notamment un très beau projet écologique et humain en Amazonie. Après avoir fait réaliser un bilan carbone sur sa consommation de carburant et de fluides ainsi que sur la fabrication de ses navires, Corsica Ferries a décidé de signer une charte et de renforcer ses efforts pour que son activité soit moins polluante. Réalisé par la société spécialisée Pur Projet, le bilan carbone de la compagnie fait apparaître que les activités de transport de la Corsica Ferries totalisent 572.700 tonnes de CO2 en 2010. 94 % sont liées à la consommation de carburant (fioul et gasoil), 4 % à la fabrication de 10 navires et 2 % aux fluides frigorigènes. - les camions contribuent le plus aux émissions, soit 59 %, suivis des voitures (32 %) et des passagers (9%). Ce bilan est à mettre en rapport avec différents modes de transport. Ainsi, un déplacement Toulon-Ajaccio produit 57 kg CO2/ passager, alors qu'un traversée par bateau avec une voiture transportant 3 personnes représente une production de 50 kg de CO2. Le chiffre tombe en revanche significativement si les passagers traversent sans véhicule. Ainsi, le transport d'un piéton sur un ferry ne produit que 15 kg de CO2.

Un nouveau plan avec des actions concrètes

Depuis plusieurs années, Corsica Ferries a entrepris des actions pour réduire son impact environnemental, telles que la formation de ses équipages au respect de l'environnement, le refus des sacs plastiques, l'utilisation systématique du papier recyclé, la réduction de sa consommation de carburant, l'adhésion à la Charte bleue d'Armateurs de France... Pour lutter contre le réchauffement climatique, la compagnie, après avoir réalisé son bilan carbone, a donc décidé de passer à la vitesse supérieure avec un nouveau plan. Elle a, notamment, signé une charte visant à diminuer son impact environnemental avec la définition d'objectifs de réduction de la consommation de carburant sur les principales traversées. Aux côtés des Amis du Vent avec qui Corsica Ferries est associée depuis plusieurs années au travers de campagnes environnementales pour sensibiliser ses passagers aux gestes éco-citoyens, la compagnie va, par ailleurs, renforcer la communication. Elle compte, ainsi, instaurer un programme continu d'animation et de communication à bord des navires pour encourager les passagers à s'engager dans la même voie, tout en sensibilisant ses équipages et ses partenaires.

Compensation carbone : Un projet de reforestation avec les passagers

La compagnie s'est également engagée dans un programme de compensation de son bilan carbone. Ainsi, elle va participer à un programme de reforestation dans une région d'Amazonie. L'objectif est de soutenir la plantation d'arbres pour la captation de CO2 dans des systèmes d'agroforesterie durables, tout en soutenant la conservation de parcelles de forêt tropicale primaire. Ce programme, baptisé « Forêt Corsica Ferries », sera mené avec la clientèle de l'armement corse, qui va proposer aux passagers de « compenser » leur émission de CO2 en achetant un certificat de compensation carbone lié à leur trajet. La compagnie s'engage à faire planter un arbre pour 25 passagers piétons, un arbre pour 5 passagers voiture et 16 arbres par camion. Le coût de ce certificat sera de 20 centimes par passager (piéton/vélo), 1 euro par un passager voyageant seul en voiture, 1.28 euro pour deux passagers voyageant dans une même voiture, 0.92 euro pour trois passagers voyageant dans la même voiture, 0.75 euro pour quatre passagers voyageant dans la même voiture et 80 euros par camion.

Replanter des arbres et sauver une communauté culturelle

Les fonds récoltés serviront à planter des arbres dans l'Etat de l'Acre, en Amazonie, sur les terres de la communauté indienne Kuntanawa. Celle-ci est en danger d'extinction et veut faire revivre sa culture et préserver sa forêt. « Il s'agit de planter des arbres natifs et fruitiers, y compris dans les parcelles agricoles. L'objectif n'est pas seulement lié à la biodiversité mais aussi de sauver une communauté culturelle. Bien qu'en danger, l'Etat de l'Acre est encore peu déforesté, le peuple Kuntanawa est très volontaire et leur problématique bien analysée. 5000 arbres ont déjà été plantés et Corsica Ferries se joint à l'opération pour en planter 10.000 supplémentaires », souligne Corsica Ferries. Cette dernière indique que des informations précises seront données sur le site de la compagnie, ainsi que sur ses bateaux. De plus, chaque propriétaire d'un certificat pourra visiter sa « parcelle » sur Google Earth. « L'Union Européenne a déjà annoncé une contribution des compagnies aériennes dans la lutte contre le réchauffement climatique à partir de 2012 avec une compensation de 15 % des émissions de CO2 par trajet. Le projet est à l'étude également pour les compagnies maritimes et Corsica Ferries prend les devants et entend montrer sa responsabilité », affirme Pierre Mattei. Pour le directeur général de la compagnie, très impliqué dans ce programme : « Notre projet est crédible, simple, transparent et nous y associons nos passagers - sur la base du volontariat - car nous pensons qu'outre des clients, ils sont aussi des citoyens soucieux de l'avenir de la planète. On pourrait nous objecter qu'il s'agit d'aider l'Amérique du sud plutôt que la Corse...mais l'esprit du protocole de Kyoto est que « le Nord aide le Sud et que les riches aident les pauvres » et au-delà de la préservation de la planète, c'est aussi une affaire de solidarité. Ce projet va nous demander des efforts mais la première compagnie sur la Corse doit montrer et prouver qu'elle est responsable ».

Corsica ferries