Marine Marchande
Corsica Linea commande un ferry GNL au chantier italien Visentini

Fil info

Corsica Linea commande un ferry GNL au chantier italien Visentini

Marine Marchande

La compagnie corse a annoncé mardi 30 juillet avoir commandé son premier ferry doté d’une propulsion fonctionnant au gaz naturel liquéfié. Il sera réalisé par le chantier italien Visentini, situé à Porto Viro, près de Venise. Ce dernier a livré depuis 2002 une très longue série de 26 Ro-Pax d’environ 186 mètres adoptant une base de design commune, ce qui lui permet de proposer des coûts extrêmement compétitifs. On les trouve notamment chez Balearia, Grimaldi, Stena, Brittany Ferries (Etretat) ou encore Louis Dreyfus Armateurs pour le compte d’Airbus (Spirit of Montoir et Mobile Express). Les deux dernières unités produites par le chantier italien, l’Hypatia de Alejandria et le Marie Curie, sont une nouvelle déclinaison de cette série adoptant une propulsion GNL.

 

L'Hypatia de Alejandria, livré en début d'année, est le premier ferry GNL de Visentini (© MARC OTTINI)

L'Hypatia de Alejandria, livré en début d'année, est le premier ferry GNL de Visentini (© MARC OTTINI)

L'Hypatia de Alejandria, livré en début d'année, est le premier ferry GNL de Visentini (© MARC OTTINI)

L'Hypatia de Alejandria, livré en début d'année, est le premier ferry GNL de Visentini (© MARC OTTINI)

 

Livrable en 2022, le navire commandé par Corsica Linea sera apparemment d'un nouveau type et plus grand (206 mètres). Capable d’atteindre 23 nœuds et armé sous pavillon français, il comptera 2560 mètres linéaires pour le fret (+ 150 véhicules légers sur un car deck dédié) et pourra accueillir 650 passagers. Son financement sera assuré par le Crédit Agricole. 

 

Vue du futur navire (© CORSICA LINEA)

Vue du futur navire (© CORSICA LINEA)

 

« Afin de répondre aux exigences croissantes de la réglementation internationale et européenne, voire de la devancer, l’utilisation du GNL comme combustible constitue une réponse efficace et pertinente, puisqu’elle permet d’éliminer les émissions de SOx (le GNL ne contient pas de soufre) et les rejets de particules fines; de diminuer les émissions de NOx de 90% et celles de CO2 de 25%. Ce qui signifie que, dans l’éventualité de la création d’une zone ECA en Méditerranée, les navires fonctionnant au GNL sont assurés d’être conformes à la règlementation. Le GNL est en outre la garantie d’un navire plus propre, tant au niveau de la salle des machines que de la réduction de 50% du volume des résidus à débarquer et de la consommation d’huile », souligne Corsica Linea.

 

Corsica Linea (ex-SNCM)