Marine Marchande

Actualité

Corsica Linea : courant quai à Marseille en attendant la Corse

Marine Marchande

Marseille fait figure de port civil avant-gardiste en France. C’est en effet le seul qui dispose d’installations pour l’alimentation électrique à quai des navires. Depuis 2017, la compagnie La Méridionale utilise ce procédé dans le port de La Joliette. Pour Corsica Linea, l’autre compagnie détentrice d’une délégation de service public (DSP) pour la desserte de la Corse, il était devenu primordial de ne pas se laisser distancer. C’est pourquoi elle a signé hier un protocole d’accord avec la Région Sud (ex-PACA) pour équiper trois navires de capacités de branchement électrique à quai.

Le Paglia Orba va être transformé en premier

L’armateur exploite quatre navires entre le continent et la Corse. Il a décidé d’adapter trois de ses bateaux dans un premier temps. Il s’agit des RoPax Paglia Orba, Pascal Paoli et Jean Nicoli. « Les travaux auront lieu pendant leurs arrêts techniques. Ainsi, le Paglia Orba sera le premier à être modernisé pour le courant quai. Son prochain arrêt est prévu pour février-mars 2019. Il sera immobilisé pendant quatre semaines. Un appel d’offres va bientôt être lancé pour effectuer le choix du chantier naval », explique Alain Mistre, directeur QHSSE chez Corsica Linea. 

 

Le Paglia Orba à Ajaccio (© MER ET MARINE - CAROLINE BRITZ)

Le Paglia Orba à Ajaccio (© MER ET MARINE - CAROLINE BRITZ)

 

Construit au Havre en 1992 et capable d’accueillir 540 passagers et 120 voitures (1200 mètres linéaires), il mesure 165,8 mètres de long. Il a déjà subi de lourds travaux en 2017. Outre une nouvelle livrée, les espaces passagers du navire y avaient été remis à neuf.

À partir de début 2020, ce sera au tour du Pascal Paoli (2003, 176 mètres, 655 passagers, 130 véhicules) et du Jean Nicoli (1998, 200 mètres, 1500 passagers, 600 véhicules) de se voir doter de cette nouvelle capacité. « Les deux vont se succéder entre janvier et mars 2020 », rappelle Alain Mistre. « Pour ce projet, nous avons le soutien financier à part à peu près égale de la Région Sud et de l’ADEME ».

 

Le Pascal Paoli (© CORSICA LINEA)

Le Pascal Paoli (© CORSICA LINEA)

 

Installation de transformateurs sur les ferries

Pour le courant quai il faut réaliser à la fois des travaux sur les quais, mais aussi sur les navires qui ne sont pas adaptés de base comme c’est le cas de ceux de Corsica Linea. Concrètement, cela passe par l’installation d’un transformateur électrique qui convertit du 11KV en 400 V. L’industriel choisi pour cet équipement est ABB. La construction du transformateur doit d’ailleurs débuter au mois de septembre. Quant au prestataire responsable de l’ingénierie et de l’installation à bord du navire, il s’agit de Naval Group. Pour le directeur QHSSE de l’entreprise: « Il faudra à peu près 30 minutes pour connecter le navire. Les escales sont elles, en général, de 12 heures. Ce n’est pas négligeable ».

Corsica Linea aura deux postes à Marseille

Autre nouvelle intéressante, Corsica Linea pourra utiliser deux potences de chargement électrique au quai du Maroc, dans le bassin de La Joliette. L’une va être construite d’ici janvier 2019 par le Grand Port Maritime de Marseille sur le poste 78. L’autre est déjà existante, il s’agit de la potence du poste 74. Crée pour La Méridionale, elle peut maintenant être utilisée par Corsica Linea qui a signé une convention avec le GPMM en avril dernier pour le poste 74 ainsi que des parkings attenants jusqu’en 2030. La Méridionale garde, quant à elle, les postes électrifiés 68 et 70.

 

Le quai du Maroc à Marseille (© GPMM)

Le quai du Maroc à Marseille (© GPMM)

 

Il y a quelques années, le poste 74 était utilisé conjointement par la SNCM (Corsica Linea) et la Compagnie Méridionale de Navigation (La Méridionale). « Nous allons, dès que le Paglia Orba sera modifié, pouvoir le brancher sur la potence du poste 74. Ensuite, il y aura des accords de bonne entente avec La Méridionale, selon les besoins et les disponibilités de chacun », explique Alain Mistre.

Ajaccio en ligne de mire

Après Marseille, Corsica Linea espère avoir du courant quai à Ajaccio ou à Bastia. Aujourd’hui, les discussions sont plus avancées avec Ajaccio. Depuis an, la compagnie, EDF et la Chambre de commerce discutent de ce projet. Une étude doit être lancée prochainement par la Chambre de commerce. C’est plus compliqué à Bastia dans la mesure où la question de l’avenir du port n’est pas encore réglée localement. Certains élus souhaitant un nouveau port sur la zone de la Carbonite. « Puisque nous allons avoir le courant quai à Marseille, on souhaite bien évidemment la même chose en Corse. C’est une mesure importante pour nous et ce territoire. Pour l’instant, Ajaccio tient la corde », admet Alain Mistre.

Moins polluants et moins bruyants

Le développement du courant quai permettra, en tout état de cause, de mieux faire accepter les ferries auprès d'une population très engagée sur la question de la pollution. Ce sont plusieurs tonnes de gasoil qui seront économisées de la sorte et autant d'émissions en moins. Mais, ce n’est pas tout : « L’autre grand avantage c’est le bruit. Que ce soit pour les marins ou les riverains, cela fera une grande différence. Le niveau sonore actuel est assez dérangeant sur le temps long. Pour nous, c’est du gagnant gagnant, vis-à-vis du territoire et de ses habitants, mais aussi de nos équipages ».  

Corsica Linea (ex-SNCM) Port de Marseille Port d'Ajaccio