Marine Marchande
Corsica Linea doit cesser ses liaisons vers la Corse

Actualité

Corsica Linea doit cesser ses liaisons vers la Corse

Marine Marchande

Le tribunal de commerce de Marseille, saisi par les administrateurs de l’ex-SNCM et les syndicats de MCM, devenue Maritima Ferries, a prononcé hier l’obligation, pour Corsica Maritima, de stopper sa ligne Corsica Linea entre Marseille et Bastia.

La juridiction a donc reçu les arguments des demandeurs qui faisaient valoir la violation de la clause de non-concurrence contenue dans les dossiers déposés, fin 2015, par les candidats à la reprise de la SNCM. Corsica Maritima, consortium d’entreprises et chargeurs insulaires, était un des candidats malheureux de la reprise de l’armement, attribuée à la société de Patrick Rocca.

Le tribunal a donc jugé que Corsica Maritima, en ouvrant une ligne Marseille-Bastia le 5 janvier dernier, a violé cette clause contractuelle. Il a  prononcé une interdiction d’exercice à effet rétroactif, à compter du 20 novembre et valable pour six mois à compter de cette date. Une astreinte de 150.000 euros, renouvelable à chaque infraction au jugement, a également été prononcée. Cette interdiction, qui court, en toute logique, jusqu'au 20 mai, vaut pour les liaisons entre Marseille et Bastia, actuellement opérées par Corsica Linea, et Marseille et Ajaccio, que la compagnie avait en projet d’exploitation.

Reste désormais à voir quelle va être la suite des projets de rapprochements entre Maritima Ferries et Corsica Maritima, déjà bien enclenchés et soutenus par l’Assemblée corse.

Corsica Linea (ex-SNCM)