Marine Marchande
Corsica Linea : l'A Nepita attendu la semaine prochaine à Marseille
ABONNÉS

Actualité

Corsica Linea : l'A Nepita attendu la semaine prochaine à Marseille

Marine Marchande

Affrété par Corsica Linea auprès de l’armateur suédois Stena, le Superfast X, qui va prendre le nom d’A Nepita, s’apprête à quitter la Grèce pour rejoindre Marseille, où il est attendu la semaine prochaine. Le navire, précédemment exploité entre l’Irlande et la Grande-Bretagne, avait rejoint en mars Le Pirée pour un arrêt technique avant son transfert vers son nouvel opérateur, qui a annoncé en février son affrètement en vue d’une exploitation entre Marseille et l’Algérie. Au-delà de la livrée rouge de Corsica Linea, l’A Nepita voit ses espaces publics mis aux standards de la compagnie française, le chantier prévoyant aussi l’ajout de nouvelles cabines afin de porter leur nombre à 158. Le navire a aussi, au cours de son arrêt technique, été  équipé d’un système de lavage des fumées (scrubbers) pour traiter les rejets d’oxyde d’azote (SOx).

Long de 203 mètres pour une largeur de 25.7 mètres, le huitième navire de Corsica Linea compte 1930 mètres linéaires de garages, de quoi loger 140 remorques et 100 voitures. Capable d’atteindre 28 nœuds (22 en navigation commerciale) il a gardé sa capacité de 1200 passagers. 

Construit initialement pour la compagnie grecque Superfast Ferries au chantier HDW de Kiel, en Allemagne, le Superfast X, mis en service en 2002, est un navire qui a déjà été exploité sous pavillon français. A l'été 2006, il est racheté en urgence et à prix d'or (112 millions d'euros) par Veolia Transport pour la défunte SNCM, dont le groupe était alors actionnaire. Il s'agit à cette époque pour la SNCM de disposer de suffisamment de navires pour contrer le rapprochement de son partenaire historique, la Compagnie Méridionale de Navigation, avec Corsica Ferries dans la course à la délégation de service public pour la desserte de l'île de Beauté. Mais cette alliance éclate et le tandem SNCM/CMN se reforme. L'appoint du Jean Nicoli n'est dès lors plus nécessaire. Alors que la Marine nationale s'intéresse un temps au navire dans le cadre d'un projet de remplacement du vieux porte-hélicoptères Jeanne d'Arc, le Jean Nicoli est finalement repris par SeaFrance fin 2007 afin de remplacer les vénérables Manet et Renoir. L’achat passe par un montage financier assez complexe, le ferry devenant propriété d’un groupe de banques au sein d’une société baptisée « Poquelin ». Après avoir été adapté au service dans le Détroit (proue remodelée et capacité portée de 730 à 1200 passagers, via notamment la suppression de cabines), l'ex-Jean Nicoli, devenu SeaFrance Molière, commence ses rotations entre Calais et Douvres à l'été 2008. Suite à la liquidation judiciaire de SeaFrance en novembre 2011, le navire est désarmé, revendu à l'été 2012 et affrété peu après par DFDS qui l'exploite pendant un an et demi sous le nom de Dieppe Seaways. Il est enfin racheté par Stena en 2014, année où il reprend son nom et son étrave d'origine.

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.

Corsica Linea (ex-SNCM)