Marine Marchande
Corsica Linea : Le Vizzavona entre en flotte

Reportage

Corsica Linea : Le Vizzavona entre en flotte

Marine Marchande

Après un arrêt technique mené tambour battant chez Chantier Naval de Marseille, le nouveau navire de Corsica Linea a appareillé hier soir pour sa première traversée vers l’île de Beauté. Cap sur Ajaccio, où se déroulera ce mardi la cérémonie officielle d’entrée en flotte, en présence de Bruno Lemaire, ministre de l’Economie et des Finances, en déplacement en Corse.

Affrété auprès de l’armateur italien Grimaldi Lines, le Vizzavona, qui prend le nom d’un col montagneux sur les hauteurs d’Ajaccio, est arrivé le 24 mai à Marseille. Il s’appelait alors Euroferry Corfù. Entré le lendemain dans la forme 8 de CNdM, le navire a changé de main au cours de son arrêt technique, Corsica Linea le réceptionnant auprès de Grimaldi mercredi dernier, la relève d’équipage intervenant ce jour-là. Ce qui n’a pas empêché les travaux de débuter dès le 25 mai. « Il a fallu aller très vite pour pouvoir le mettre en flotte dès aujourd’hui. Nos équipes et celles du chantier, où nous avions déjà un autre navire en arrêt technique, ont mis les bouchées doubles et cela s’est très bien passé », se félicite Laurent Dalmas, superintendant de Corsica Linea. Pas de grosse intervention au programme, le navire étant en parfait état de naviguer, l’échéance pour le renouvellement de son certificat de classe n’intervenant pas avant octobre 2019.

 

Le Vizzavona dans la forme 8 de CNdM (© EMMANUEL BONICI)

Le Vizzavona dans la forme 8 de CNdM (© EMMANUEL BONICI)

 

Changement de livrée et mise en conformité avec le pavillon français

Pour ce premier arrêt technique marseillais, qui a donc été réalisé en parallèle de celui du ferry Méditerranée, au sec dans la forme 10, les travaux ont essentiellement porté sur la mise aux couleurs de la compagnie, dont le navire adopte la fameuse livrée rouge, la signalétique et quelques opérations techniques. « Le navire a bénéficié d’un nettoyage haute pression de la carène et d’une remise en peinture. Nous n’avons pas touché à l’antifooling, qui est récent. Ce chantier visait essentiellement à une mise en conformité avec le passage au pavillon français. D’abord au niveau de la sécurité. Il a par exemple fallu changer les noms des embarcations de sauvetage, des bouées ou encore des 980 brassières présentes à bord. Nous avons aussi travaillé sur la signalétique, qui était jusque-là italienne, voire encore finlandaise dans certains endroits. Il y a également eu quelques travaux de chaudronnerie en intérieur, sur des défauts que nous avions constaté. Et nous en avons profité, puisqu’il s’agit d’un début d’affrètement, pour prendre des mesures sur certains équipements, comme les safrans, les arbres d’hélices et les pro

Corsica Linea | Toute l'actualité de la compagnie de ferries