Défense

Actualité

Corvettes saoudiennes : le choix des missiles n’est pas encore acté

Défense

Alors que le groupe espagnol Navantia a annoncé le 12 juillet l’officialisation de la commande de cinq corvettes par l’Arabie Saoudite, le choix des missiles qui équiperont ces bâtiments n’est finalement pas encore acté. La compétition semble se jouer entre Européens et Américains pour le système surface-air (VL Mica ou ESSM) et les missiles antinavire (Exocet MM40 ou Harpoon).

Livrables à partir de 2022, les cinq futures corvettes saoudiennes seront réalisées par les sites Navantia de la baie de Cadix.

 

Vue des futures corvettes saoudiennes (© NAVANTIA)

 

Du type Avante 2200, un modèle dont quatre exemplaires ont été livrés au Venezuela en 2011 et 2012, les futures corvettes saoudiennes seront nettement plus armées. Longues de près de 100 mètres pour un déplacement d’environ 2500 tonnes en charge, elles mettront en œuvre 8 missiles antinavire, un système surface-air (16 missiles), deux plateformes triples pour torpilles de 324mm, une tourelle de 76mm, un canon de 35mm (Millennium) et de l’artillerie légère. Les bâtiments pourront également embarquer un hélicoptère de la classe 10 tonnes.

Capables de dépasser les 25 nœuds et franchir 4500 milles à 15 nœuds, les Avante 2200 sont conçues pour être armées par 50 marins et être en mesure de loger une vingtaine de personnels supplémentaires.

D’une durée de cinq ans, le programme, annoncé à 1.8 milliard d’euros, permettra de générer selon les chantiers espagnols quelques 6000 emplois, dont 1100 directs.