Croisières et Voyages
Costa Concordia : le bilan s'alourdit encore

Actualité

Costa Concordia : le bilan s'alourdit encore

Croisières et Voyages

11 jours après le naufrage du Costa Concordia devant les côtes de l'île toscane de Giglio, un seizième corps a été découvert, au niveau du pont 3, dans la matinée d'hier par les plongeurs. 17 personnes manquent encore à l'appel. Parallèlement aux opérations de recherche des victimes, la société Smit a débuté les opérations préliminaires au pompage des soutes du navire. Deux jours seront nécessaires à ses plongeurs spécialisés pour mettre en place le déroulé des opérations. Pour mémoire, 2380 tonnes de soutes, dont 2200 tonnes de fuel IFO 380 sont à bord, répartis entre 13 capacités. Le pompage devrait commencer par les réservoirs émergés dans lesquels le combustible sera réchauffé pour être transféré à bord d'une barge de récupération positionnée à proximité. Les capacités, au fur et à mesure de leur vidange, seront remplies d'eau de mer pour ne pas menacer la stabilité du navire. Les sauveteurs estiment que quatre jours seront nécessaires au pompage de chacune des capacités. « Nous estimons que le pompage au sens strict du terme pourrait commencer dans quelques jours. Le plan de pompage prévoit toute une série de mesures de sécurité, dont des systèmes de récupération de petites fuites qui pourraient se produire lors des opérations », a précisé un des responsables des pompiers interrogé par l'AFP. Neuf kilomètres de barrage ont été déployés autour du navire et des analyses de l'eau sont menés conjointement par les garde-côtes et l'agence régionale de protection de l'environnement de Toscane. Une nappe irisée de 300 mètres de long sur 200 mètres de large a été repérée sans qu'on puisse, pour l'instant, en déterminer l'origine.

Les interrogatoires se poursuivent

Du côté de l'enquête, les interrogatoires se poursuivent, pendant que le commandant et son second sont toujours en régime de liberté surveillée. La presse italienne s'est notamment fait écho du témoignage du chef mécanicien du navire qui a témoigné de l'envahissement « en deux minutes » d'une grosse partie de la salle des machines, rendant impossible la mise en route des pompes de refoulement et provoquant le black-out consécutif à l'impact. Le coordinateur des secours de la capitainerie de Livourne devait être entendu dans l'après-midi d'hier. Pour l'instant seuls le commandant et son second sont mis en examen, accusés d'homicides multiples, naufrage et abandon de navires. L'enquête devrait également rapidement s'orienter vers l'examen des responsabilités de la compagnie Costa, particulièrement sur l'organisation de l'évacuation du navire.

Accidents, pollutions