Croisières et Voyages
Costa Croisière : Une double mise à flot historique à Gênes et Venise

Actualité

Costa Croisière : Une double mise à flot historique à Gênes et Venise

Croisières et Voyages

Bénédiction du prêtre, bouteille de champagne se brisant sur une immense coque blanche... Un signal et les vannes s'ouvrent, laissant s'engouffrer dans la cale des millions de litres d'eau de mer. C'est sous un soleil éclatant et par une température de plus de 30 degrés que le Costa Luminosa a été mis à flot, vendredi matin, aux chantiers Fincantieri de Marghera, près de Venise. Moment émouvant pour les milliers d'employés qui ont oeuvré pendant des mois à l'assemblage du navire, cet évènement était aussi très spécial. Car, si le constructeur italien lance plusieurs paquebots dans l'année, c'est la première fois qu'il réalisait cette opération pour deux navires le même jour et, qui plus est, deux bateaux destinés au même client. « C'est un moment extraordinaire. Ce matin nous mettons à flot le Costa Luminosa à Marghera et cet après-midi un autre navire, le Costa Pacifica, est lancé à Gênes. C'est sans précédent et nous sommes évidemment très fiers », expliquait vendredi Corrado Antonini, président de Fincantieri.

Le Costa Luminosa à Marghera (© : FINCANTIERI)
Le Costa Luminosa à Marghera (© : FINCANTIERI)

Ravi, également, Pier Luigi Foschi, président de Costa Croisières. La compagnie italienne, leader sur le marché européen, fête cette année ses 60 ans d'existence. « C'est la première fois dans le monde que deux paquebots sont lancés en même temps. Ils seront baptisés ensemble, à Gênes, le 5 juin 2009. Les Pacifica et Luminosa représentent un investissement de 900 millions d'euros et font travailler, directement et indirectement, 6000 personnes pour la construction ».
Clin d'oeil historique également pour Marghera puisque c'est ce chantier qui a livré, en 1991 et 1993, les Classica et Romantica. Très bien conçus et à la pointe du progrès à l'époque, ces deux bateaux ont symbolisé durant près de 10 ans le développement de la croisière en Europe.

Le Costa Luminosa (© : MER ET MARINE - V. GROIZELEAU)
Le Costa Luminosa (© : MER ET MARINE - V. GROIZELEAU)

Le Costa Luminosa (© : MER ET MARINE - V. GROIZELEAU)
Le Costa Luminosa (© : MER ET MARINE - V. GROIZELEAU)

Le Costa Luminosa (© : MER ET MARINE - V. GROIZELEAU)
Le Costa Luminosa (© : MER ET MARINE - V. GROIZELEAU)

Le Costa Luminosa (© : MER ET MARINE - V. GROIZELEAU)
Le Costa Luminosa (© : MER ET MARINE - V. GROIZELEAU)

Le Costa Luminosa (© : MER ET MARINE - V. GROIZELEAU)
Le Costa Luminosa (© : MER ET MARINE - V. GROIZELEAU)

Le Costa Luminosa (© : MER ET MARINE - V. GROIZELEAU)
Le Costa Luminosa (© : MER ET MARINE - V. GROIZELEAU)

Le Costa Luminosa (© : MER ET MARINE - V. GROIZELEAU)
Le Costa Luminosa (© : MER ET MARINE - V. GROIZELEAU)

Le Costa Luminosa (© : MER ET MARINE - V. GROIZELEAU)
Le Costa Luminosa (© : MER ET MARINE - V. GROIZELEAU)

Le Costa Luminosa (© : MER ET MARINE - V. GROIZELEAU)
Le Costa Luminosa (© : MER ET MARINE - V. GROIZELEAU)

Le Costa Luminosa (© : MER ET MARINE - V. GROIZELEAU)
Le Costa Luminosa (© : MER ET MARINE - V. GROIZELEAU)

Luminosa : La nouvelle génération


Les Luminosa et Pacifica sont deux navires nettement plus imposants que leurs aînés. Le premier est le prototype d'une nouvelle série, qui comprendra au moins deux bateaux (Le Costa Deliziosa sera livré en 2010). « C'est une nouvelle génération de navires, dont j'espère qu'elle va anticiper le design du futur et proposer aux passagers une expérience dans un monde fantastique », affirme Pier Luigi Foschi. Long de 294 mètres pour une largeur de 32.3 mètres à la ligne de flottaison (hauteur totale de 64 mètres), le Costa Luminosa disposera de 1130 cabines. Il pourra embarquer un maximum de 2826 passagers et 934 membres d'équipage. Pour réaliser des économies d'échelle, la coque du navire est similaire à celle du Queen Victoria, de Cunard, et de l'Eurodam, d'Holland America Line, deux autres filiales de Carnival Corporation (Costa a été rachetée en 1996 par le groupe américain). Alors que le QV a quitté Marghera en décembre dernier, l'Eurodam a été livré mi-juin et est baptisé aujourd'hui à Rotterdam. Si la ligne de ces paquebots est donc semblable, chaque unité répond aux standards de la compagnie qui l'exploite. La cheminée et la livrée sont bien sûr différentes, tout comme le design des espaces passagers. Joseph Farcus, l'architecte du groupe Carnival, est en charge de la décoration du Luminosa et du Pacifica. Pour lui, également, le double lancement de vendredi était très symbolique. « Cela fait 30 ans que je travaille dans l'industrie de la croisière et je n'ai jamais été impliqué dans deux navires le même jour. Le Luminosa aura un nom très à propos. Il y aura beaucoup de glaces et de matériaux réfléchissant la lumière à bord ». Par rapport aux décorations très flamboyantes des navires précédents, le Luminosa devrait marquer une évolution sensible. « Nous voulions faire quelque chose de différent, avec une atmosphère élégante. Ce sera probablement le bateau le plus artistique que j'aurais fait et je pense que lorsque les gens vont monter à bord, qu'ils verront l'atrium, les lustres et l'élégance générale, ils seront très enthousiasmés », estime Joseph Farcus.

Le Théâtre Phoenix du Costa Luminosa (© : FINCANTIERI)
Le Théâtre Phoenix du Costa Luminosa (© : FINCANTIERI)

L'Atrium du Costa Luminosa (© : FINCANTIERI)
L'Atrium du Costa Luminosa (© : FINCANTIERI)

3500 m² de Spa et 68% de cabines avec vue sur la mer

Côté logement, le Luminosa disposera de 68% de cabines avec vue sur la mer, soit un total de 950. Ce n'est pas la plus forte proportion de l'industrie de la croisière, mais cela constitue une importante amélioration par rapport aux générations précédentes (60% sur les Concordia). A noter, de plus, le nombre de cabines avec balcon, qui atteint 772 (pour un total de 1130). Le navire disposera d'un vaste pont en teck, sur l'arrière, avec une piscine découverte et deux bains à remous. Un autre bassin sera, quant à lui, situé sur la partie centrale du pont supérieur et abrité par un toit amovible. Cette disposition, déjà adoptée sur les derniers paquebots livrés à Costa, permet aux passagers de profiter de la piscine quelque soient les conditions météorologiques.

Le Lido Delphinus du Costa Luminosa (© : FINCANTIERI)
Le Lido Delphinus du Costa Luminosa (© : FINCANTIERI)

Le Lido Dorado du Costa Luminosa (© : FINCANTIERI)
Le Lido Dorado du Costa Luminosa (© : FINCANTIERI)

Cet espace sera, de plus, doté d'un écran géant de 18 m², diffusant des clips en journée et des films le soir. Le Luminosa sera le premier navire de la flotte à disposer d'un cinéma en quatre dimensions. Le son, les images, les lumières et les parfums se combineront pour créer un univers d'effets spéciaux inédit sur un paquebot. A noter, aussi, la présence d'un simulateur de golf (37 parcours virtuels) et d'un « putting green » de 90 m², ainsi que d'un simulateur de Formule 1. S'adaptant aux modes, la traditionnelle piste de jogging sera, quant à elle, doublée d'une piste pour les amateurs de rollers.

Golf virtuel du Costa Luminosa (© : FINCANTIERI)
Golf virtuel du Costa Luminosa (© : FINCANTIERI)

Piste pour rollers sur le Costa Luminosa (© : FINCANTIERI)
Piste pour rollers sur le Costa Luminosa (© : FINCANTIERI)

Inauguré avec le Costa Concordia (2006), le concept du Samsara Spa, très prisé par la clientèle de la compagnie, sera évidemment l'un des espaces majeurs du paquebot. L'ensemble des installations s'étalera sur 3700 m², y compris le restaurant et les cabines dédiés au centre de bien être. Plongé dans une ambiance orientale, le Spa proposera de nombreux soins, dont certains exclusifs, avec entre autres balnéothérapie, massages et sauna.
Autre pièce maîtresse du Luminosa, le Théâtre. Cet espace, s'élevant sur trois niveaux pour une hauteur totale de près de 10 mètres, pourra accueillir 800 personnes. La technologie « led » offrira une multitude de jeux de lumières et de couleurs, permettant de créer un spectacle dans le spectacle.
A retenir, enfin, le Club Luminosa, restaurant à la carte où l'on pourra observer les chefs à l'oeuvre.

Le Taurus, restaurant principal du Costa Luminosa (© : FINCANTIERI)
Le Taurus, restaurant principal du Costa Luminosa (© : FINCANTIERI)

Le Grand Bar Elettra du Costa Luminosa (© : FINCANTIERI)
Le Grand Bar Elettra du Costa Luminosa (© : FINCANTIERI)

Le Piano bar Antares du Costa Luminosa (© : FINCANTIERI)
Le Piano bar Antares du Costa Luminosa (© : FINCANTIERI)

En tout, le paquebot disposera de 4 restaurants, 11 bars (dont un bar à cognac et cigares et un dédié aux plaisirs du café et du chocolat), un casino, une discothèque, des boutiques, une bibliothèque, des clubs pour enfants...
Affichant une jauge de 92.700 tonneaux, le Costa Luminosa comprendra 17 ponts, dont 13 accessibles aux passagers. Sa vitesse de croisière sera de 21.5 noeuds (23 noeuds max).
Le navire quittera Venise le 5 mai 2009 pour une première croisière de 10 jours en Méditerranée orientale (Grèce, Turquie). Puis, après une seconde traversée sur cet itinéraire, il sera exploité en Europe du Nord. Au cours de son repositionnement, en juin 2009, il fera notamment escale à Saint-Tropez et au Havre, avant de rejoindre Amsterdam, son port d'attache pour la saison estivale. Depuis le port néerlandais, le navire proposera des croisières de 11 à 14 jours en Baltique, dans les fjords norvégiens et jusqu'au Cap Nord.

Maquette du Costa Luminosa (© : MER ET MARINE)
Maquette du Costa Luminosa (© : MER ET MARINE)

Maquette du Costa Luminosa (© : MER ET MARINE)
Maquette du Costa Luminosa (© : MER ET MARINE)

Maquette du Costa Luminosa (© : MER ET MARINE)
Maquette du Costa Luminosa (© : MER ET MARINE)

Costa Pacifica : la musique pour leitmotiv

Deuxième navire à avoir été mis à flot vendredi, le Costa Pacifica est, lui aussi, à moins d'un an de son entrée en service. Construit aux chantiers Sestri Ponente (Gênes), ce paquebot est la troisième unité de la classe Concordia. Evolution des Conquest, réalisés pour Carnival Cruise Line, ces navires de 290 mètres de long et 35.5 mètres de large (61.2 mètres de hauteur totale) affichent une jauge de 114.500 tonneaux.

Le Costa Pacifica  (© : FINCANTIERI)
Le Costa Pacifica (© : FINCANTIERI)

Avec 1504 cabines, dont 924 extérieures, les Concordia (2006), Serena (2007) et bientôt Pacifica sont conçus pour embarquer 3780 passagers et 1110 membres d'équipage. « Le thème de la décoration du Pacifica est la musique. C'est une idée de Pier Luigi Foschi que j'ai trouvé merveilleuse. Il y a les notes, les instruments... Une musique sera spécialement composée pour le navire et jouée dans l'atrium », explique Joseph Farcus. Le théâtre, notamment, a été conçu comme un « temple de la musique ». Un grand lustre en verre de Murano ornera cet espace aux « couleurs vibrantes » et au « style baroque ». Le Costa Pacifica reprendra les équipements de ses prédécesseurs, notamment le Samsara Spa (6000 m² avec le restaurant et les cabines), ainsi qu'une quinzaine de restaurants, bars et salons. Pour plus de détails sur cette classe de navires, nous vous invitons à voir le reportage réalisé sur le Costa Serena. Pour mémoire, deux autres unités du même type ont été commandées, pour des livraisons en 2011 et 2012. Le Pacifica débutera sa croisière inaugurale le 6 juin 2009, au départ de Savone. Il mettra le cap sur Marseille, Barcelone, Majorque, Tunis, Malte, Palerme et Civitavecchia. Il restera positionné en Méditerranée jusqu'en novembre 2009, proposant des croisières de 7 jours.

La discothèque du Pacifica  (© : FINCANTIERI)
La discothèque du Pacifica (© : FINCANTIERI)

L'Atrium du Pacifica  (© : FINCANTIERI)
L'Atrium du Pacifica (© : FINCANTIERI)

Piscine couverte  (© : FINCANTIERI)
Piscine couverte (© : FINCANTIERI)

Simulateur de F1  (© : FINCANTIERI)
Simulateur de F1 (© : FINCANTIERI)

Samsara Spa  (© : FINCANTIERI)
Samsara Spa (© : FINCANTIERI)

Une clientèle multipliée par trois en sept ans

Portée par les entrées en flotte de nombreux paquebots, Costa Croisières a vu sa fréquentation exploser ces dernières années. De 363.000 passagers en 2000, la compagnie italienne est passée à 1.1 million de clients l'an passé. « C'est une grande victoire. Costa, c'est une aventure humaine et professionnelle extraordinaire. En 20 ans, nous sommes passés à une vitesse incroyable », souligne Georges Azouze, président de Costa Croisières France. Avec plus de 120.000 clients par an (chiffres 2006), la compagnie détient à elle seule la moitié du marché hexagonal. Pourtant, au milieu des années 80, Costa, en France, ce n'était que 400 croisiéristes chaque année. Ayant racheté les Croisières Paquet en 1993, la marque a connu un essor fulgurant. Cette croissance a été portée par les ressources financières du groupe Carnival mais aussi grâce à un travail de communication de longue haleine, notamment via des campagnes de publicité à la télévision (débutées en 1994). Ces investissements, accompagnés par de gros efforts sur la formation des personnels, ont permis à la marque de se forger une notoriété très forte. En France, Costa est d'ailleurs arrivée seconde d'un sondage réalisé par le magazine Que Choisir sur les tours opérateurs. Réservation/achat, acheminement et prestations durant le séjour... La compagnie a décroché 91.4% de satisfaction et se paye le luxe de devancer le Club Med. « Nous considérons ces scores comme la reconnaissance de plus de 10 ans de travail. Notre groupe vient tout juste de confirmer le chiffre emblématique de 1 million de réservations déjà validées pour l'année en cours avec quelque 5 semaines d'anticipation par rapport à l'excercice 2007. Au-delà du nombre de nos clients, cette enquête met en lumière notre souci de l'excellence et de la qualité. Cela plaît à nos clients, ils le disent et nous avons le bonheur de les voir revenir à notre bord », précise Georges Azouze.

Paquebots de Costa à Marseille  (© : FINCANTIERI)
Paquebots de Costa à Marseille (© : FINCANTIERI)

Les Français, second marché de Costa

Représentant 14% des vacanciers embarqués par la compagnie, les Français sont devenus le second marché de l'armement, derrière les Italiens (37%). Alors que Costa compte désormais 35 commerciaux pour la France et le Benelux, quelques 3700 agences de voyage vendent aujourd'hui ses croisières (contre seulement 700 en 1994). Pour convaincre une clientèle exigente, la compagnie a lancé il y a plusieurs années un vaste programme de formation de ses équipages, forts de 11.000 personnes. Elle s'appuie aujourd'hui sur six écoles situées à Gênes, où est localisé son siège, mais aussi au Pérou, en Indonésie, aux Philippines, en République Dominicaine et en Inde. « Il y a un minimum de 8 semaines de formation. Aucun membre d'équipage, qu'il s'agisse d'une femme de chambre, d'un barman ou d'un serveur, ne monte à bord sans une formation. De plus, le personnel est fidélisé. Ainsi, sur le Luminosa, seuls 4 à 5% du personnel sera nouveau, le reste de l'équipage travaillant déjà chez Costa », explique Georges Azouze. La situation est en revanche plus délicate pour les officiers, soit une vingtaine par navire, devant armer des paquebots battant pavillon italien. « Nous sommes très contents des résultats et des compétences des personnels formés par nos écoles dans le monde. Mais nous avons des difficultés grandissantes pour recruter en Italie. Il y a une forte compétition entre le secteur du passager et les cargos en matière de personnel. Le problème est le plus sensible pour les officiers mécaniciens », relève Pier Luigi Foschi.

Le Costa Magica  (© : COSTA CROCIERE)
Le Costa Magica (© : COSTA CROCIERE)

Le président de Costa suit la situation de près, d'autant que les personnels ne peuvent être dissociés du développement de la compagnie. Ainsi, les cinq navires livrables d'ici 2012 déboucheront sur le recrutement de 5000 personnes. « Nous avons lancé un grand plan d'investissement de 2.4 milliards d'euros pour cinq nouveaux paquebots et nous comptons atteindre le cap des 1.5 millions de passagers en 2010 », rappelle-t-il. Selon lui : « Nos clients sont très satisfaits de nos produits et sont, aussi, sensibles aux efforts que nous faisons en faveur de l'environnement. Costa est notamment la seule flotte à avoir, pour l'ensemble de ses navires, le Green Star du RINA ». Alors que la fréquentation était multipliée par trois en sept ans, Costa a vu son chiffre d'affaires passer de 572.4 millions d'euros à 2.021 milliards sur la même période. Tous les voyants sont donc au vert pour le numéro 1 européen de la croisière. La seule ombre au tableau est la hausse du prix du pétrole, qui plombe les frais de soute et affecte les bénéfices des compagnies. Face à cette situation, les armements répercutent sur les passagers une partie une surcharge pétrole, qui se monte par exemple à une trentaine d'euros par semaine chez Costa. Des efforts sont également faits, avec les chantiers et les équipementiers, pour réduire la consommation énergétique des bateaux et, ainsi, éviter de trop reporter sur les clients la hausse des charges.

Costa Croisières