Construction Navale
Costa prépare la mise en chantier de son nouveau paquebot

Actualité

Costa prépare la mise en chantier de son nouveau paquebot

Construction Navale
Croisières et Voyages

Le premier des deux nouveaux paquebots géants de Costa Croisières, dont la commande a été annoncée à l’été 2015, verra sa construction débuter en septembre prochain au chantier finlandais Meyer Turku. Il faudra plus de deux ans pour réaliser ce mastodonte de 337 mètres de long, 42 mètres de large et 183.200 GT de jauge, qui entrera en service en octobre 2019. Le navire sera exploité en Méditerranée, avec notamment Marseille comme port d’embarquement. Il sera rejoint en 2021 par un jumeau. « Nous sommes dans les délais prévus. Les architectes sont en plein travail, les cabines témoins en cours et nous lancerons dans quelques mois la construction », se félicite Neil Palomba, président de Costa Croisières, rencontré début avril à l’occasion des Lauréats de la Mer, le grand évènement annuel au cours duquel la compagnie réunit ses principaux partenaires agents de voyages.

 

Neil Palomba (© MER ET MARINE)

Neil Palomba (© MER ET MARINE)

Parmi les plus gros navires du monde

Issus du programme Excellence, ces paquebots seront équipés de 2605 cabines et pourront accueillir jusqu’à 6600 passagers, dépassant ainsi légèrement la capacité maximale des Oasis of the Seas de Royal Caribbean, actuels plus gros paquebots du monde (227.000 GT, 2750 cabines). Les futurs géants de Costa compteront de très nombreuses cabines familiales, 75% des cabines étant par ailleurs dotées d’un balcon. « Grâce à ces navires, nous allons apporter de nouveaux standards dans l’industrie. Ce sera en particulier le cas avec une propulsion fonctionnant au gaz naturel liquéfié, qui constitue le carburant fossile le plus propre ». Si l’adoption du GNL s’est largement développée ces dernières années, en particulier en Europe du nord, sur de nombreux types de navires, dont des ferries, cela reste en effet une nouveauté dans l’industrie de la croisière. Celle-ci devrait néanmoins monter rapidement en puissance sur le sujet, du fait notamment de la démultiplication des ports où les navires peuvent se ravitailler en gaz.

 

Le projet Excellence (© COSTA CROISIERES)

Le projet Excellence (© COSTA CROISIERES)

Un plan global de Carnival pour le GNL

Maison-mère de Costa, le groupe Carnival sera pionnier dans ce domaine avec un vaste programme comprenant de nouvelles unités au GNL pour plusieurs de ses filiales. Les Excellence de la compagnie italienne s’inscrivent dans ce plan comprenant des bateaux basés sur des plateformes voisines et déclinés pour plusieurs autres marques du groupe : les deux Helios d’AIDA Cruises, livrables fin 2018 et en 2021 par le chantier Meyer Werft de Papenburg, qui produira aussi un paquebot pour P&O Cruises (2020) alors que Turku en réalisera deux autres pour Carnival Cruises Lines, avec des mises en service prévues en 2020 et 2022.

 

« Ce projet symbolise la relance de notre marque »

Pour Costa, les Excellence, qui constitueront les plus gros navires de croisière de l’histoire de la compagnie, fondée à Gênes en 1948, vont aussi représenter un tournant en termes de design. Fini les décorations « explosives » de l’architecte américain Joseph Farcus, qui signait les intérieurs très hauts en couleurs des navires de CCL puis de Costa dès sa reprise par Carnival en 2000. Il s’agit avec ces nouveaux navires d’asseoir le recentrage de la compagnie sur ses racines italiennes : « Ce projet symbolise la relance de notre marque et reflète une nouvelle génération, après celle des navires que nous avons mis en service depuis une quinzaine d’années. Nous allons y déployer pleinement notre concept dédié au Meilleur de l’Italie, qui se caractérise par le style, l’hospitalité, le divertissement et la gastronomie. Les espaces à bord sont optimisés et l’expérience que nos passagers vivront sur ces navires sera encore plus passionnante », assure Neil Palomba.

Alors que « Joe » Farcus a pris sa retraite, le jeune patron de Costa, nommé il y a deux ans, a réussi à convaincre un grand nom de l’architecture, Adam D. Tihany, designer spécialisé dans le secteur de l'hospitalité. Etabli à New York, cet italo-américain, qui se rappelle comme si c’était hier de ses années vécues à Milan entre 1969 et 1974, « lorsque le design italien est né », avait déjà oeuvré pour la croisière : « j’ai notamment travaillé pour Seabourn mais jamais sur des navires de plus de 200 cabines. Là on parle d’un bateau gigantesque et, honnêtement, je ne pensais pas que je le ferais », confie-t-il. Finalement, après réflexion, il s’entend avec la compagnie pour prendre le poste de directeur de la création, à la tête d’une équipe de designers internationaux. « Nous avons notamment travaillé sur des matériaux typiquement italiens, comme la pierre, le verre, le cuir, les tissus, le bois, le métal ou encore le plastique », explique Adam Tihany, qui pointe l’une des grandes complexités du projet, en dehors de son aspect hors normes : « Il s’agit de faire cohabiter deux pays : Italia et Italy, c’est-à-dire la réalité pour les Italiens et l’interprétation dans l’imaginaire des autres nationalités. C’est un navire qui accueillera des passagers venus du monde entier et c’est pour cela que j’ai choisi une équipe internationale, avec deux Américains, un Allemand et un Italien, afin de donner à ce paquebot une identité italienne à travers un prisme mondial ».

 

Le projet Excellence (© COSTA CROISIERES)

Le projet Excellence (© COSTA CROISIERES)

L’équipe réunie autour d'Adam Tihany

Il y a d’abord David Rockwell dont le cabinet, qui a signé le design de grandes discothèques et restaurants, ou encore la scène de la cérémonie des Oscars, se chargera des espaces de divertissement du nouveau paquebot de Costa. Jeffrey Beers aura pour sa part la charge du casino ainsi que de plusieurs restaurants, bars et lounges, chacun de ces lieux rendant hommage à l’art, à la culture et au savoir-faire italiens. Le cabinet du Milanais Rodolfo Dordoni est également associé au projet, avec pour mission de concevoir de toutes nouvelles cabines, elles aussi dans l’esprit italien, ainsi que les couloirs et les escaliers, la salle de sport et le restaurant japonais. Enfin, la société allemande Partner Ship Design, spécialiste des navires de croisière, fera office d’architecte coordinateur, en étroite collaboration avec le chantier Meyer Turku et les équipes de conception. Partner Ship Design dirigera aussi la conception de deux restaurants et plusieurs bars (dont le nouveau I Bacari), ainsi que des sundecks et espaces piscines.

Un musée d’art et de design

L’heure n’est pas encore venue de dévoiler les espaces publics du futur navire, mais en guise de mise en bouche, Adam Tihany a révélé à l’occasion des Lauréats de la Mer l’une des nouveautés que l’on trouvera à bord, et à laquelle il tenait beaucoup. « Pour la première fois sur un paquebot, les passagers pourront découvrir un véritable musée d’art et de design. Il s’étendra sur 500 m² entre un restaurant et le casino ». Le designer, qui a également convaincu une quinzaine de grandes entreprises italiennes, notamment dans les domaines de la décoration et de l’ameublement (comme Venini, verrier de Murano ; le spécialiste des tissus Rubelli ou encore le designer de meubles Kartell) de participer au projet, se fixe avec Excellence un objectif très ambitieux : « Ce ne sera pas un navire, mais la restauration de l’orgueil italien ».  

 

Le futur musée d'art et de design (© COSTA CROISIERES)

Le futur musée d'art et de design (© COSTA CROISIERES)

Le futur musée d'art et de design (© COSTA CROISIERES)

Le futur musée d'art et de design (© COSTA CROISIERES)

Le futur musée d'art et de design (© COSTA CROISIERES)

Le futur musée d'art et de design (© COSTA CROISIERES)

Costa Croisières