Croisières et Voyages
Costa se sépare du Celebration au bout d’une semaine

Actualité

Costa se sépare du Celebration au bout d’une semaine

Croisières et Voyages

 

Grosse surprise hier lorsque Costa Croisières a confirmé que le Costa Celebration, officiellement intégré dans sa flotte le 15 novembre, en sortait déjà. Dès demain, le navire ne fera officiellement plus partie de la compagnie italienne, qui l’a vendu sans révéler le nom de son repreneur.

Ultime paquebot d’Iberocruceros, filiale espagnole de Costa qui vient d’être fermée, l’ex-Grand Celebration était entré le 12 novembre en cale sèche à Marseille. Un bref arrêt technique de trois jours au cours duquel il avait été mis aux couleurs de Costa. Dès le 15 novembre, il avait appareillé pour Gênes et réalisé depuis desmini-croisières en affrètement, le faisant revenir dans la cité phocéenne les 17 et 19 novembre, puis ce vendredi matin, où il doit débarquer 1300 passagers et repartir à vide.

 

Des milliers de clients à réaffecter sur le reste de la flotte

 

La vente éclair du Costa Celebration, qui ne réalisera même pas première croisière ouverte au grand public (une traversée de 15 nuits qui devait débuter aujourd’hui à Marseille), constitue un véritable cas d’école pour son opérateur. Dans l’urgence, les équipes de Costa ont prévenu mercredi soir, soit 48 heures seulement avant le premier départ, les passagers qui avaient réservé leur croisière sur le Celebration afin de leur proposer une alternative sur les 15 autres navires de la flotte. Non seulement ceux qui devaient partir aujourd’hui et dans les toutes prochaines semaines, mais également tous les clients ayant réservé jusqu’à la mi-avril 2015. Car c’est toute la saison hivernale du navire qui tombe à l’eau, avec des milliers de passagers concernés.

 

Le Costa Classica en cours de rénovation à Gênes (© MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

Le Costa Classica en cours de rénovation à Gênes (© MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

 

Le neoClassica en remplacement d'avril à novembre

 

La programmation estivale, qui devait voir le Costa Celebration effectuer des croisières d’une semaine entre Venise et Istanbul est en revanche maintenue. Mais, pour cela, il faut repositionner un autre bateau. Ce sera le Costa neoClassica, actuellement en rénovation à Gênes pour devenir le troisième navire affecté à  la neoCollection de Costa. Ce repositionnement entraine une grosse réorganisation pour la compagnie puisque celle-ci ne va maintenir le neoClassica au sein de la neoCollection que du 20 avril au 15 juin et du 14 septembre au 2 novembre. Entre les deux, c'est-à-dire du 15 juin au 14 septembre, le navire sera dédié au marché espagnol, pour lequel le produit sera customisé.  

 

Une bonne chose pour la compagnie ?

 

Evidemment, ce départ précipité, alors même que Costa Croisières faisait encore la promotion du lancement de ce navire il y a 10 jours, est plus qu’étonnant. Pourquoi une telle décision et une sortie de flotte aussi rapide ? Aucune explication n’est apportée par l’armateur, ce qui est bien dommage puisqu’il ne reste donc, à l’heure actuelle, que des supputations. Parmi elles, on peut par exemple imaginer que Costa ait trouvé le client « miraculeux », prêt à lui reprendre à bon prix ce vieux navire de 27 ans. Une thèse assez plausible puisqu’il est évident que le transfert du Celebration tenait plus, pour Costa, de la contrainte que de l’aubaine. Trop ancien et dépourvu de cabines avec balcon, à l’exception de quelques rares suites, le vénérable paquebot jurait avec le reste de la flotte, ce qu’une partie de la clientèle ne manquait déjà pas de relever. Compte tenu de son âge, la compagnie pouvait en outre redouter de potentiels problèmes techniques, à éviter d’autant plus que Costa demeure sous la surveillance des media. Au final, le départ du Celebration, quelqu’en soit le motif,  semble donc une bonne chose pour l’armateur italien.

 

Le Costa Celebration (© MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

Le Costa Celebration (© MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

 

Où va-t-il terminer ?

 

Reste maintenant à savoir où va terminer le bateau. Rejoindra-t-il son jumeau, le Grand Holiday, qui doit naviguer en 2015 sous le nom de Magellan pour le compte de l’opérateur britannique Cruise & Maritime Voyages (au travers d’un affrètement d’un an avec option d’achat) ? Serait-il même amené à le remplacer ? Quel autre opérateur pour le reprendre, en Europe ou ailleurs ? On devrait en savoir plus prochainement.

Pour mémoire, le navire est sorti en 1987 des chantiers suédois Kockums, qui l’ont à l’époque livré à la compagnie américaine Carnival Cruise Lines. Il y fut exploité pendant 20 ans avant d’être versé en 2008 à Iberocruceros, appartenant comme Costa au groupe Carnival Corporation. Long de 223.4 mètres pour une largeur de 28.2 mètres, le Celebration affiche une jauge de 47.200 GT, compte 747 cabines et peut embarquer jusqu'à 1900 passagers. 

Costa Croisières