Croisières et Voyages
Costa Smeralda : l’armateur confirme une livraison le 17 octobre

Actualité

Costa Smeralda : l’armateur confirme une livraison le 17 octobre

Croisières et Voyages
Construction Navale

En achèvement à flot au chantier finlandais Meyer Turku, le nouveau fleuron de la compagnie italienne Costa Crociere sera bien livré, comme prévu, le 17 octobre. C’est ce qu'affirme à ce jour l’armateur, dont le navire, mis à l’eau en mars dernier, n’a pourtant toujours pas débuté ses essais en mer. Ceux-ci, nous a indiqué le constructeur, sont prévus à la fin de ce mois de septembre et seront concentrés sur une seule campagne d’environ une semaine. Si tout se passe comme prévu, le Costa Smeralda reviendra alors à quai à Turku où ses espaces publics seront achevés en vue de sa livraison quelques semaines plus tard. Malgré la taille et la complexité de ce paquebot géant, le premier de la compagnie et le second au monde à fonctionner au gaz naturel liquéfié, l’armateur et le chantier semblent donc confiants. Il faut dire qu’ils bénéficient normalement tous les deux du retour d’expérience du premier paquebot GNL, de l’AIDAnova, réalisé à Papenburg, en Allemagne, par Meyer Werft, maison-mère de Meyer Turku. Ce bateau de la compagnie allemande AIDA Cruises, filiale de Costa, fait comme le Smeralda partie d’un vaste programme de constructions neuves entrepris par le groupe américain Carnival, propriétaire de ces sociétés. Les nouveaux paquebots GNL de Costa et AIDA, soit pour le moment deux pour la première et trois pour la seconde, sont basés sur un design commun, en particulier pour la propulsion et les parties techniques, le reste étant customisé en fonction des standards de chaque marque. Ce « tronc commun » sera aussi partagé par quatre autres unités réalisées par Turku et Papenburg pour Carnival Cruise Line et P&O Cruises, deux autres branches du géant américain de la croisière.

Long de 337 mètres pour une largeur de 42 mètres et un tirant d’eau de 8.8 mètres, le Costa Smeralda, qui sera suivi en 2021 par un jumeau, le futur Costa Toscana, affiche une jauge de 182.700 GT. Il comptera 2612 cabines et suites, de quoi loger 5224 clients en base double et jusqu’à 6518 avec tous les lits disponibles. A cela s’ajouteront 1682 membres d’équipage.

Après sa livraison, qui reste donc annoncée pour le 17 octobre, le navire rejoindra le port allemand de Hambourg, où il sera inauguré pour le marché allemand pendant deux jours (20 et 21 octobre). Il doit ensuite réaliser une croisière de positionnement vers la Méditerranée, avec escales à Rotterdam et Lisbonne, puis deux jours à Barcelone pour sa présentation sur le marché espagnol. Ce sera ensuite au tour de Marseille les 1er et 2 novembre, avec là aussi une nuit à quai et une inauguration réservée aux professionnels du marché français, avant l’arrivée à Savone le 3 novembre. C’est là qu’il sera officiellement baptisé avant de partir dès le 4 novembre pour sa croisière de vernissage qui se déroulera jusqu’au 9 novembre. Le Costa Smeralda débutera alors sa programmation annuelle avec des séjours d’une semaine entre Savone, Marseille, Palma de Majorque, Civitavecchia et La Spezia. Il fera escale tous les dimanches dans la cité phocéenne, où il sera le premier paquebot au GNL exploité en tête de ligne. Un carburant nettement plus vertueux que le fuel lourd et le gasoil puisqu’il permettra, selon Costa et Meyer Turku, une réduction de 95% des émissions de particules fines, de 85% des oxydes d’azote (NOx) et de 25% pour le dioxyde de carbone (CO2). Et il n’y aura aucun rejet d’oxyde de soufre (SOx).

Costa Croisières Meyer Turku (ex-STX FINLAND)