Croisières et Voyages
Costa va-t-elle répliquer au nouveau projet de MSC ?

Actualité

Costa va-t-elle répliquer au nouveau projet de MSC ?

Croisières et Voyages

Avec l'annonce d'un paquebot géant de 1751 cabines livrable en 2012, MSC Cruises décide de franchir un nouveau cap dans son plan d'expansion. Au passage, la compagnie italo-suisse oblige sa concurrente directe, Costa Croisières, à s'interroger sur sa stratégie de développement. Leader sur le marché européen, avec 1.3 million de passagers transportés en 2009, Costa aligne une flotte de 15 navires, soit 4 de plus que MSC, mais se voit progressivement rattrapée par sa jeune concurrente, qui a en quelques années considérablement développé ses moyens. Avec 8 nouveaux paquebots mis en service depuis 2003, MSC affiche, cette année, une capacité de 1.4 million de passagers. Bien que le Costa Europa (753 cabines) quitte la flotte en avril pour rejoindre Thomson Cruises, la compagnie italienne va toutefois maintenir son avance dans les deux prochaines années. Après la mise en service du Costa Deliziosa (1130 cabines) en février, la livraison du Costa Favolosa (1506 cabines) est prévue en 2011, suivie l'année suivante par celle de son sistership, le Costa Fascinosa. Mais, en 2012 également, MSC mettra en service son nouveau géant (dérivé des Fantasia), surclassant les plus grosses unités de Costa.

Le Costa Deliziosa  (© : COSTA CROISIERES)
Le Costa Deliziosa (© : COSTA CROISIERES)

La course à la nouveauté

Avec la mise en service des MSC Fantasia et MSC Splendida (1637 cabines), en décembre 2008 et juillet 2009, Costa a perdu (au moins momentanément) la bataille du gigantisme. Ses plus grosses unités, les Concordia, ne dispose en effet « que » de 1506 cabines. Avec la nouvelle unité de MSC, amélioration des Fantasia, l'écart va se creuser encore un peu plus. Ce nouveau projet, qui porte également sur une option pour la réalisation d'un second bateau (livrable sans doute en 2013), est d'autant plus ennuyeux pour Costa qu'il va, apparemment, corriger les défauts des Fantasia. Certes superbes, ces navires souffrent en effet de quelques insuffisances (ponts extérieurs trop petits, mauvaise circulation des flux par endroits, bars inoccupés...) Tirant les leçons du retour d'expérience en exploitation, MSC a prévu de réaménager les ponts de son futur navire et de développer le concept du Yacht Club, absent chez sa concurrente. Elle devrait, en outre, continuer à proposer les nouvelles animations lancées avant elle par Costa, comme le simulateur de grand prix ou le cinéma 4D, tout en ajoutant des nouveautés (bowling, squash...) S'il est bien commercialisé, ce produit serait donc un concurrent très sévère pour Costa. Dans un contexte de concurrence exacerbée, la course à la nouveauté demeure, en effet, particulièrement importante.

Le MSC Splendida  (© : MSC CRUISES)
Le MSC Splendida (© : MSC CRUISES)

Allonger la série des Concordia, une bonne idée ?

Pour la filiale italienne du groupe américain Carnival Corporation, la situation est d'autant plus ennuyeuse que, dans cette catégorie de navires, elles n'a pour le moment rien à opposer à MSC. Si un bel effort a été réalisé avec les Costa Luminosa et Costa Deliziosa, très belles unités de 1130 cabines au design nouveau, l'architecture des gros paquebots de la compagnie, les Concordia, commence à dater. Ces navires reprennent, en effet, la coque des Carnival Conquest (dont le premier de série a été livré en 2002), elle-même directement dérivée de la classe Destiny, datant de 1996. Au fil des années, les bateaux ont, bien évidemment, intégré un certain nombre d'avancées techniques ou répondant à l'évolution du marché (Samsara Spa par exemple), d'autant que le Costa Concordia n'est entré en flotte qu'en 2006 et le Serena en 2007. Livré en 2009, le Costa Pacifica bénéficie d'un style moins « américanisé » et dispose des dernières innovations en termes d'animation (simulateurs, cinéma 4D, studio d'enregistrement). Il n'empêche que ces bateaux, s'ils demeurent adaptés au marché et très efficaces, ont peut être dans leur allure un peu vécu, comme en témoignent leurs lignes anguleuses, à l'heure ou les arrondis sont de retour. Malgré tout, Costa a souhaité prolonger la série avec deux unités supplémentaires, les Costa Favolosa et Costa Fascinosa. Cette situation est d'autant plus étonnante que CCL, autre filiale de Carnival, a abandonné les Conquest en 2008 pour passer à une nouvelle génération, celle des Carnival Dream. Ces bateaux, dont les formes rappellent celles de leurs aînés, constituent une véritable évolution.

Le Carnival Dream  (© : CARNIVAL CRUISE LINES)
Le Carnival Dream (© : CARNIVAL CRUISE LINES)

La piste des nouveaux Carnival ou des futurs Princess

Plus imposants (130.000 tonneaux, 1826 cabines), ces paquebots ont une allure plus moderne, avec des lignes courbes et un réaménagement des extérieurs. Ils disposent en outre d'améliorations significatives au niveau des espaces publics. En termes de flux, le défaut majeur des Conquest/Concordia, avec un restaurant au centre du navire, a été corrigé. Une coursive latérale permet désormais de parcourir le bateau sur toute sa longueur, sans avoir à contourner le restaurant par les ponts supérieurs. Les Carnival Dream signent, également, la réappropriation du pont promenade, avec un bar extérieur et des bains à remous en alcôves. Il y a deux ans, chez Costa, on estimait que les nouveaux navires de CCL, bien que conçus pour le même marché (la clientèle familiale), présentaient des capacités trop importantes pour le marché européen. D'où le choix de prolonger la série Concordia.

Le Carnival Dream  (© : CARNIVAL CRUISE LINES)
Le Carnival Dream (© : CARNIVAL CRUISE LINES)

Mais, aujourd'hui, force est de constater que la situation évolue. Avec ses 1637 et désormais 1751 cabines, MSC a franchi le cap des unités de plus de 1500 cabines. Dans le même temps, les autres compagnies positionnent de nouveaux géants en Europe. Ainsi, l'été, RCCL déploie désormais l'un de ses trois mastodontes du type Freedom of the Seas (158.000 tonneaux, 1817 cabines) en Méditerranée. A partir de mai 2011, NCL proposera quant à elle, au départ de Barcelone, le Norwegian Epic (153.000 tonneaux, 2109 cabines). Même CCL a décidé d'exploiter l'an prochain en Méditerranée le sistership du Carnival Dream, le Carnival Magic, dès sa sortie de chantier.
Dans ce contexte, Costa va sans doute être amenée à réagir, ce qu'elle peut faire en profitant des nouveaux designs émergeant dans d'autres filiales du groupe. Dans cette perspective, les nouveaux Carnival peuvent être une solution intéressante, de même que les deux prototypes annoncés en février pour Princess Cruises (1800 cabines) et dont la livraison interviendra à partir de 2013.
_____________________________________________

- VOIR NOS REPORTAGES SUR CES DIFFERENTS PAQUEBOTS DANS LA RUBRIQUE CROISIERE

Le Costa Deliziosa  (© : MER ET MARINE)
Le Costa Deliziosa (© : MER ET MARINE)

Costa Croisières | Toute l'actualité des paquebots et de la croisière