Défense
Couach : Deux patrouilleurs yéménites en attente

Actualité

Couach : Deux patrouilleurs yéménites en attente

Défense

Achevés l’an dernier par le chantier Couach de Gujan-Mestras, les deux patrouilleurs commandés par le Yémen sont en attente depuis plusieurs mois. Compte tenu de la situation sécuritaire dans le pays, en proie à ce qui est devenu une véritable guerre civile, leur livraison a été repoussée. Tout départ vers le golfe d’Aden semble pour l’heure compromis à brève échéance puisque  la situation continue de se détériorer. Revendiqué par Daech, un double attentat contre deux mosquées a ainsi fait plus de 140 morts et 350 blessés le 20 mars. Alors que le président Hadi a été obligé de fuir en janvier la capitale, Sanaa, les occidentaux, y compris les services consulaires, ont depuis déserté le pays.

A défaut d’avoir lieu comme prévu au Yémen, la livraison des deux patrouilleurs réalisés par Couach pourrait s’effectuer dans un pays voisin et sécurisé, en l’occurrence Djibouti. Mais la mise au point de cette solution alternative est complexe, surtout que l’Etat yéménite, confronté à la rébellion et aux groupes terroristes, est désorganisé et a évidemment d’autres préoccupations. 

 

L'un des deux patrouilleurs réalisés pour le Yémen (© : COUACH)

L'un des deux patrouilleurs réalisés pour le Yémen (© : COUACH)

 

Le chantier français attend donc une hypothétique amélioration de la situation pour livrer les patrouilleurs. L’annulation du contrat, déjà payé aux trois quarts, n’est en tous cas pas à l’ordre du jour, assure-t-on en Gironde.

Appartenant à la gamme Plascoa de Couach, ces unités du type 2200 FAST Patrol mesurent 22 mètres de long pour 5.6 mètres de large, avec un tirant d’eau de 1.35 mètre. Dotés de deux moteurs de 1200 cv, ils peuvent atteindre la vitesse de 28 nœuds et présentent une autonomie de 600 milles à 15 nœuds. 

Couach | Toute l'actualité du chantier naval girondin