Disp POPIN non abonne!
Défense

Actualité

Couach a livré les 79 intercepteurs saoudiens

Défense

Le chantier Couach de Gujan-Mestras a mené à bien le contrat historique conclu en juillet 2015 pour la réalisation de 79 intercepteurs destinés à l’Arabie Saoudite. Le constructeur girondin n’aura donc mis, conformément au contrat, que trois ans pour livrer l’ensemble de ces bateaux, dont la tête de série a été réceptionnée en juillet 2016. Un véritable exploit, d’autant que, selon des sources fiables, toute la flotte a été acceptée en « zéro défaut », c’est-à-dire sans aucune remarque du client, malgré un double processus très strict de contrôle, à la livraison en France puis à la réception en Arabie Saoudite.

Sur ce dossier, on rappellera que Couach a travaillé en sous-traitance de Lürssen, les 79 intercepteurs faisant partie du contrat géant engrangé par le groupe allemand auprès du ministère saoudien de l’Intérieur. Un marché qui pourra comprendre selon les informations communiquées à l'époque jusqu’à 140 bateaux de 15 à 90 mètres (intercepteurs, vedettes, patrouilleurs, unités de soutien…) pour un montant estimé à plus de 1.5 milliard d’euros.

Les intercepteurs saoudiens sont des bateaux en composite issus d’un nouveau modèle développé par Couach, le 1650 FIC. Ce dernier mesure 16.5 mètres de long pour 3.7 mètres de large, avec un tirant d’eau d’1 mètre. Le 1650 FIC dispose d’une propulsion diesel inboard avec, selon les besoins des clients, des hydrojets ou des hélices de surface. La vitesse peut dépasser 60 nœuds pour une autonomie supérieure à 250 milles en allure de croisière.

Après la phase de construction, Couach travaille désormais sur la maintenance locale des intercepteurs dans le cadre d’un contrat d’une durée de 5 ans. Le constructeur français s’appuie pour cela sur sa branche Saoudienne Couach Saudi Arabia Services.

 

Chantier Naval Couach (CNC) Couach