Construction Navale
Couach : Un redressement spectaculaire

Actualité

Couach : Un redressement spectaculaire

Construction Navale

Dans une situation très difficile il y a quelques années, le chantier Couach de Gujan-Mestras retrouve des couleurs et a même signé cette année un contrat historique et des accords commerciaux structurants pour l’avenir. Repris en 2011 par un groupement d’investisseurs régionaux, Nepteam, Couach est l’un des grands spécialistes français des matériaux composites. Avec actuellement une présence sur deux segments de marché principaux : le militaire et la grande plaisance.

Le contrat géant des 79 intercepteurs saoudiens

Dans le domaine des bateaux gris, 2015 restera comme l’année de la signature du plus gros contrat de l’histoire du chantier : 79 intercepteurs à réaliser en sous-traitance du groupe allemand Lürssen, qui a décroché le contrat colossal de renouvellement des moyens navals du ministère saoudien de l’Intérieur.

La construction du prototype a d’ores et déjà débuté à Gujan-Mestras et sa sortie d’atelier est prévue d’ici le mois de mars. Couach passera ensuite à la production en série, avec une cadence extrêmement élevée puisqu’il est prévu de produire en moyenne un bateau par semaine pendant plus de deux ans, c’est-à-dire jusqu’en 2018. Les futurs intercepteurs, qui permettront à l’Arabie Saoudite de protéger ses espaces maritimes et installations offshore contre différentes menaces (trafics, terrorisme…), seront une évolution des 15 unités du type 1300 FIC (13 mètres, 50 nœuds) livrées entre 2011 et 2013 à l’Inde. Ils seront un peu plus longs et encore plus rapides. En dehors de la construction de ces intercepteurs, le contrat est assorti après livraison d’un

Couach | Toute l'actualité du chantier naval girondin