Marine Marchande
Covid-19 : l’apparition de variants complique les relèves d'équipages

Actualité

Covid-19 : l’apparition de variants complique les relèves d'équipages

Marine Marchande

L'émergence de nouveaux variants du Sars-CoV-2 inquiète et complique les relèves d’équipages à travers le monde. Plusieurs pays ont annoncé qu’ils imposaient de nouvelles restrictions sur les relèves pour éviter de voir ces variants plus virulents se répandre sur leur sol. Parmi ces pays, on trouve notamment les Philippines, la Corée du Sud, la France, Singapour, la Russie, l’Indonésie, la Chine...

Dernier territoire en date, Hong Kong a interdit l’entrée dans ses eaux de navires s’étant rendus en Afrique du Sud ou au Royaume-Uni dans les 21 derniers jours, a signé hier l’agence maritime GAC. Toute personne ayant séjourné dans ces deux pays pendant plus de 2 heures dans les 21 derniers jours ne sont plus autorisés à embarquer dans des vols pour Hong Kong.

Le même jour, GAC a indiqué que les Philippines avaient ajouté l’Autriche à une liste de 27 pays à risque. Tous les marins venant ou ayant transité par ces pays dans les 14 derniers jours ne peuvent débarquer jusqu’au 15 janvier. Dans cette liste, on trouve également le Danemark, la France, l’Allemagne, Hong Kong, l’Afrique du Sud, le Japon, Singapour, la Corée du Sud, ou encore le Royaume-Uni. Les marins Philippins peuvent rentrer, mais, même avec un test PCR négatif, doivent observer une période de quarantaine de 14 jours.

En Corée du Sud, huit pays, dont le Royaume-Uni et l’Afrique du Sud, ont été placés sur une liste de pays à hauts risques nécessitant de présenter un test PCR de moins de 48 heures à l'entrée. Quant à la France, les équipages arrivant du Royaume-Uni doivent présenter un test PCR négatif de moins de 72 heures.

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.