Croisières et Voyages
Croisière en Grèce : A la découverte de l'archipel de Santorin (3/6)

Reportage

Croisière en Grèce : A la découverte de l'archipel de Santorin (3/6)

Article gratuit
Croisières et Voyages

Troisième jour de notre croisière à bord du Louis Cristal qui fait route vers la sublime île de Santorin. Les clichés de l’île et de ses villages perchés à flanc de roche pourraient presque être suffisants à eux seuls tant les couleurs et les architectures sont typiques. « Santorin est pour moi l’une des plus belles îles au monde, c’est une perle. Oia est juste une carte postale, une œuvre à elle seule » prévient, amoureux de l’île, Clément Mousset, le directeur France de Louis Cruises. Les passagers sont impatients de découvrir par eux-mêmes les falaises aux villages agrippés dont on leur a tant vanté le charme depuis le début de la croisière.

De plus en plus nombreux sur les ponts extérieurs du Louis Cristal, au fur et à mesure que le paquebot entre dans la caldera, les passagers découvrent ce cratère volcanique géant qui compose le cœur de l’archipel de Santorin. Les hypothèses sur l’origine de ce relief si spécifique sont alors lancées. Certains ont entendu dire que la mythique Atlantide reposait là, au fond du cratère immergé. D’autres, que Dieu, en créant la terre, trouva au fond de son tamis une poignée de cailloux qu’il jeta par dessus son épaule, créant ainsi la Grèce et ses Cyclades, ces confettis de terre dispersés dans la mer Egée. Enfin, les derniers croient se souvenir que Poséidon, le dieu grec des océans, des mers et des tremblements de terre aurait fait surgir les Cyclades de l’écume d'un seul coup de trident.

Accessoirement, une dernière histoire semble finalement s’imposer. Environ 1600 ans av. J.-C., le volcan de Santorin, entré en éruption, vit son cratère s’effondrer sur lui-même et créer l’archipel que nous connaissons aujourd’hui avec l’île principale de Santorin, Thira en forme de demi-lune, assortie de celle de Thirassia, en face et de la petite île d’Aspronissi. Deux îlots, à l’apparition plus tardive (XVIème et XVIIIème siècles), émergent désormais au centre de la caldera. 

Aujourd'hui, Santorin était redevenue relativement paisible, sa dernière éruption datant de 1950 et l'ultime tremblement de terre important de 1956. Mais ces dernières années, le volcan a retrouvé un regain d'activité dans une chambre magmatique, 4 kilomètres environ sous la surface. La caldera, quant à elle, s'est élargie de plusieurs centimètres. De là à dire que Poséidon y serait pour quelque chose...

 

Vue de Oia et la caldera, au nord de l'île de Santorin (© : MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

Vue de Oia et la caldera, au nord de l'île de Santorin (© : MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

 

Bien que l'île principale possède un aéroport, le meilleur moyen d'arriver sur Santorin est assurément le bateau. Ancré dans la caldera, il est rejoint par une flotille d'embarcations qui feront office de navettes pour rejoindre la terre. L'île est peuplée d'environ 13.000 habitants qui voient passer entre 1,8 et 2 millions de touristes chaque année, le record ayant été battu en 2013.

Une seule municipalité gère désormais la ville puisque les localités d'Oia, au Nord, et Fira, la capitale au centre, ont été fusionnées. L'île est désormais répartie en 14 subdivisions locales et en deux districts, celui de Fira et d'Oia. Ces deux villes sont justement les deux pôles touristiques principaux de l'île sur lesquels nous allons nous attarder.

 

Approche de la caldera, dans l'archipel de Santorin (© : MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

Approche de la caldera, dans l'archipel de Santorin (© : MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

Approche de la caldera, dans l'archipel de Santorin

Approche de la caldera, dans l'archipel de Santorin (© : MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

Entrée dans la caldera et vue sur le village d'Oia (© : MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

Entrée dans la caldera et vue sur le village d'Oia (© : MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

La caldera de l'archipel de Santorin (© : MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

La caldera de l'archipel de Santorin (© : MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

La caldera de l'archipel de Santorin

La caldera de l'archipel de Santorin (© : MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

Le Louis Cristal dans la caldera, entouré des navettes, avec vue sur la ville de Fira (© : MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

Le Louis Cristal dans la caldera, entouré des navettes, avec vue sur la ville de Fira (© : MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

Embarcations locales servant de navettes pour rejoindre l'île de Santorin (© : MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

Embarcations locales servant de navettes pour rejoindre l'île de Santorin (© : MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

Le Louis Cristal dans la caldera (© : MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

Le Louis Cristal dans la caldera (© : MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

Le Louis Cristal dans la caldera

Le Louis Cristal dans la caldera (© : MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

Le Louis Cristal dans la caldera

Le Louis Cristal dans la caldera (© : MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

Dans la caldera de Santorin (© : MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

Dans la caldera de Santorin (© : MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

Le voilier touristique King Thiras à Santorin (© : MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

Le voilier touristique King Thiras à Santorin (© : MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

 

Après avoir embarqué sur l'un des bateaux locaux qui gravitent autour du Louis Cristal, les passagers rejoignent le port d'Athinios, au Sud de l'île, en une dizaine de minutes. De là, des promenades en bateau sont proposées sur des embarcations plus ou moins traditionnelles. Le voilier King Thiras, par exemple, permet des excursions à la journée dans la caldera. 

Louis Cruises propose, elle, de jolies excursions assez variées à un tarif unique de 55 euros : balade en bateau autour des îles centrales et du volcan, un safari en Jeep hors des sentiers battus ou encore une visite comprenant le passionnant village néolithique d'Akritiri datant du 5ème millénaire av. J.-C.

Mais pour l'instant, c'est le village d'Oia qui attend les passagers, à l'extrême opposé du port d'Athinios. 

 

Le village d'Oia (© : MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

Le village d'Oia (© : MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

Le village d'Oia

Le village d'Oia (© : MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

Le village d'Oia

Le village d'Oia (© : MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

Le village d'Oia

Le village d'Oia (© : MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

Le village d'Oia

Le village d'Oia (© : MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

Le village d'Oia

Le village d'Oia (© : MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

Le village d'Oia

Le village d'Oia (© : MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

Le village d'Oia

Le village d'Oia (© : MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

Le village d'Oia

Le village d'Oia (© : MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

Le village d'Oia

Le village d'Oia (© : MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

 

La route pour rejoindre Oia est superbe, longeant régulièrement la caldera et offrant une vue plongeante sur Palea Kameni et Nea Kameni, les deux îlots centraux. Sur Palea, des sources chaudes permettent aux touristes de se baigner. Des eaux rouges jaillissent du sous-sol, ce qui crée un contraste étonnant. Dans le cratère enseveli, les paquebots, à quelque distance les uns des autres, se baignent dans une eau d’un bleu profond, caractéristique de la Méditerranée.

Mais le plus beau panorama est sans conteste celui qu’offre le village d’Oia. Les murs crépis, les dômes et les clochers, les rues pavées de marbre ou les jardins fleuris, les terrasses de galets et les escaliers peints... Tout, absolument tout est une explosion ultra-maîtrisée de couleurs mais aussi d’absence de couleurs. L’ensemble forme un tourbillon de teintes intelligemment dosées, habilement réparties. Pas de peinture nuancée, mais des tons assumés, posés avec attention sur un tableau de façades et de murs blancs. Des touches, ni trop, ni pas assez, sublimées par une lumière qui donne vie à cette palette.

Au loin, les braiments de mulets finissent de compléter l’œuvre dont l’artiste reste désespérément le grand absent. Difficile, sans toucher, sans prendre le temps de s’asseoir à une terrasse de bistrot, sans parcourir les ruelles du village, de se persuader que la vue est réelle et finalement un enchevêtrement de petites touches de beauté unies pour séduire. Les regards perdus et les lunettes de soleil qui s’abaissent garantissent le succès de l’opération séduction que Santorin applique chaque jour sur les milliers de touristes qui en tombent amoureux.

 

Le village d'Oia

Le village d'Oia (© : MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

Le village d'Oia

Le village d'Oia (© : MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

Le village d'Oia

Le village d'Oia (© : MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

Le village d'Oia

Le village d'Oia (© : MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

Le village d'Oia

Le village d'Oia (© : MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

Le village d'Oia

Le village d'Oia (© : MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

Le village d'Oia

Le village d'Oia (© : MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

Le village d'Oia

Le village d'Oia (© : MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

Le village d'Oia

Le village d'Oia (© : MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

Le village d'Oia

Le village d'Oia (© : MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

Le village d'Oia

Le village d'Oia (© : MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

Le village d'Oia

Le village d'Oia (© : MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

Le village d'Oia

Le village d'Oia (© : MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

Le village d'Oia

Le village d'Oia (© : MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

Boutique en extérieur dans le village d'Oia

Boutique en extérieur dans le village d'Oia (© : MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

L'église orthodoxe de Panagia de Platsani, dans le village de Oia (© : MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

L'église orthodoxe de Panagia de Platsani, dans le village de Oia (© : MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

 

Sur la route du retour, impossible de ne pas passer par Fira, la capitale de l'île, avec près de 2400 habitants. Plusieurs églises, orthodoxes mais aussi une catholique, valent le détour. Accrochée à flanc de falaise, la ville offre un panorama extraordinairement complet puisque la forme de demi-lune de l'île et la position centrale de Fira permettent d'avoir une large vue panoramique sur le Sud et le Nord de cette terre grecque. Des restaurants surplombant la caldera et une multitude de magasins laissent de belles heures de détente aux passagers du Louis Cristal, qui ne peuvent rêver meilleur lieu pour admirer leur navire, qu'il va d'ailleurs falloir rejoindre.

Pour cela, le choix est large : en téléphérique, à dos de mulet ou, pour les plus sportifs, via quelques 600 marches pour rejoindre le petit port d'Ormos, au pied de la falaise suportant Fira. De là, les navettes continuent leur incessant ballet vers le paquebot.

 

Le Louis Cristal dans la caldera (© : MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

Le Louis Cristal dans la caldera (© : MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

La cathédrale de Mitropolis dans la ville de Fira (© : MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

La cathédrale de Mitropolis dans la ville de Fira (© : MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

Le Louis Cristal devant Santorin (© : MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

Le Louis Cristal devant Santorin (© : MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

Santorin (© : MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

Santorin (© : MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

Santorin et la caldera (© : MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

Santorin et la caldera (© : MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

Santorin (© : MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

Santorin (© : MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

Santorin (© : MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

Santorin (© : MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

Restaurant à Fira (© : MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

Restaurant à Fira (© : MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

Eglise à Fira (© : MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

Eglise à Fira (© : MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

Fira, la capitale de Santorin (© : MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

Fira, la capitale de Santorin (© : MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

Santorin (© : MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

Santorin (© : MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

Le petit port d'Ormos, au pied de Fira (© : MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

Le petit port d'Ormos, au pied de Fira (© : MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

Le petit port d'Ormos, au pied de Fira

Le petit port d'Ormos, au pied de Fira (© : MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

Le petit port d'Ormos, au pied de Fira

Le petit port d'Ormos, au pied de Fira (© : MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

 

Les moteurs vrombissent, de la fumée s’échappe des tuyaux de la cheminée bleue pendant que les passagers s’attablent autour d’un verre à l’arrière du bateau, le départ est proche. Déjà l'heure pour le Louis Cristal de tourner le dos à Fira, dont les milliers de fenêtres semblent scruter le petit paquebot, à Oia, baignée de la lumière d’un soleil qui s’étale, et à ce cratère dont le navire s’apprête à franchir à nouveau les portes en direction d’Agios Nikolaos et de la plus grande île de Grèce : la Crète. 

 

Le Louis Cristal devant Santorin (© : MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

Le Louis Cristal devant Santorin (© : MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

Le Louis Cristal devant Santorin

Le Louis Cristal devant Santorin (© : MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

Le Louis Cristal devant Santorin

Le Louis Cristal devant Santorin (© : MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

La ville de Fira en haut des falaises de Santorin (© : MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

La ville de Fira en haut des falaises de Santorin (© : MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

Départ de Santorin (© : MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

Départ de Santorin (© : MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

Départ de Santorin (© : MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

Départ de Santorin (© : MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

Départ de Santorin (© : MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

Départ de Santorin (© : MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

 

Louis Cruises