Croisières et Voyages
Croisière en Patagonie : Quand les glaciers forment une avenue (4/6)

Reportage

Croisière en Patagonie : Quand les glaciers forment une avenue (4/6)

Croisières et Voyages

Quatrième épisode de notre voyage à travers la Patagonie. La nuit est profonde. Elle enveloppe le Stella Australis qui cherche sa route à travers les canaux bordés de falaises. Jusqu'à son arrêt au cœur du fjord Agostini, dans l’archipel de la Terre de Feu, où il s'ancre bruyamment. Il s’agit des retrouvailles avec la cordillère Darwin, un temps délaissée pour rejoindre l’île Carlos III.

Autour du navire, impossible de distinguer autre chose que les ombres chinoises des montagnes acérées qui l’encercle. La nuit, en dehors des animations et conférences organisées à bord, l’une des activités favorites des passagers consiste à se mettre en quête de la fameuse Croix du Sud. L’occasion de l’apercevoir n’est évidemment pas courante pour les habitants de l’hémisphère Nord, alors autant ne pas se priver d’une telle chance surtout lorsque Victor est là pour indiquer les bonnes étoiles à ceux qui se lancent dans des pronostics plus ou moins fiables.

Guide-conférencier, notamment chargé de la formation des guides, Victor embarque lors de certains affrètements du Stella Australis par des tour opérateurs tricolores. Il parle un français impeccable et est une source d’informations inépuisable. Cet habitant de Punta Arenas est chez lui en Terre de Feu, il en connaît tous les aspects, l’esprit qui y règne et ne se lasse jamais de contempler l’un de ces glaciers qu’il connaît pourtant si bien. A chaque nouveau moment passé avec un glacier, il rend visite à un ami qu’il affectionne. Ces glaciers, les a apprivoisés, il les voit évoluer. Il les aime et sait en faire profiter son auditoire.

Les deux journées qui commencent sont entièrement tournées vers les glaciers, dont la découverte promet de belles surprises et leur lot d’émotions.

 

Le guide-conférencier Victor sait parler de la glace comme personne (© DR-CRUCEROS AUSTRALIS)

Le guide-conférencier Victor sait parler de la glace comme personne (© DR-CRUCEROS AUSTRALIS)

 

Au petit matin, le commandant du Stella Australis a décidé de faire une surprise à ses passagers en navigant un peu plus loin dans le fjord Agostini pour s’approcher du glacier éponyme, du nom du missionnaire Alberto Maria De Agostini. Ce prêtre aux multiples activités annexes fût notamment un montagnard explorateur des monts de la région Patagone. A travers ses nombreux récits et écrits, il a participé durant la première moitié du XXème siècle à améliorer la connaissance de la Patagonie et en particulier de ses habitants amérindiens. Le Parc National Alberto De Agostini protège la région alentour sur une superficie de 14.600 km2, comprenant en particulier la cordillère Darwin et de nombreux glaciers.

Ce glacier Agostini s’écoule jusqu’à la mer et serpente entre deux montagnes, ce qui permet d’y accéder y compris en cas de mauvais temps dans le fjord. Le vent violent épargne ce chenal qui conduit dans une impasse écrasée par le glacier qui débute environ 500 mètres plus haut, près du Ventisquero Vileda.

Le soleil levant couche délicatement sa lumière dorée sur les flancs rocheux et ce décor spectaculaire éblouit y compris les passagers les plus frileux qui affrontent la brise glacée pour ne rien manquer de cette oeuvre exposant teintes bleutées et nuages dorés.

 

Le glacier Agostini (© MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

Le glacier Agostini (© MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)