Croisières et Voyages
Croisière : Forte progression du marché français en 2007

Actualité

Croisière : Forte progression du marché français en 2007

Croisières et Voyages

Avec 45.000 passagers de plus en un an, le marché français de la croisière serait-il, enfin, en train de se réveiller ? En 2007, le nombre de croisiéristes, dans l'Hexagone, a en tous cas fortement progressé, pour atteindre, selon MB Cruisefax, 290.000 passagers (hors fluvial). Comparé aux 245.000 passagers de 2006, cela représente donc une hausse de 20% pour les seuls paquebots, les mini-croisières proposées sur les ferries n'étant pas prises en compte. Après beaucoup de scepticisme, les Français semblent donc enfin s'intéresser plus largement aux traversées maritimes pour leurs vacances. « Il est vrai que, jusqu'alors, ce marché français n'était pas très encourageant dans sa progression annuelle par rapport aux autres d'Europe », souligne Michel Bagot, journaliste spécialisé dans la croisière et patron de MB Cruisefax, le support français de référence dans le secteur. Loin derrière la Grande-Bretagne, qui compte 1.5 million de croisiériste, la France, malgré une bonne année 2007, reste largement distancée par l'Allemagne, l'Italie et même l'Espagne.
La hausse de la fréquentation des paquebots par les passagers français semble tenir à plusieurs facteurs. La marché a, notamment, bénéficié de l'essor d'Internet, qui représenterait désormais quelques 30% des ventes. Les compagnies ont, dans le même temps, proposé des offres très attractives. Ainsi, chez des armateurs comme Costa et MSC, la clientèle a pu bénéficier de tarifs préférentiels voir de gratuités pour les 3ème et 4ème passagers, ainsi que pour les enfants. Ces mesures incitatives ont poussé un certain nombre de familles à tenter l'expérience. Par ailleurs, alors que les prix d'appel ont, en moyenne, fortement baissé ces dernières années, la parité euro/dollar se révèle aujourd'hui très avantageuse pour les clients embarquant sur des navires utilisant la devise américaine. Le marché a, enfin, bénéficié de l'entrée en flotte de nombreux navires. Ainsi, pour ne citer que les plus gros, ont été livrés en 2007 les Liberty of the Seas (1800 cabines), Emerald Princess (1550 cabines), Carnival Freedom (1483 cabines), Costa Serena (1500 cabines), MSC Orchestra (1275 cabines), Norwegian Gem (1120 cabines), AIDAdiva (1087 cabines) et, pour clôturer l'année, le Queen Victoria de Cunard (984 cabines) a été baptisé en décembre à Southampton.

La tendance devrait se confirmer en 2008

La hausse enregistrée en 2007 va-t-elle se poursuivre cette année ? « Techniquement parlant, le marché devrait incontestablement progresser. Ne serait-ce, selon l'adage qui veut que l'offre tire la demande, que par suite de l'arrivée, en force, de nouveaux navires », estime Michel Bagot. Même si Costa, leader du marché tricolore, ne sortira pas de nouvelle unité cette année, sa concurrente italienne MSC Cruises, qui fait construire ses paquebots à Saint-Nazaire, prendra possession le 2 avril du Poesia (1275 cabines). La livraison du premier géant de la classe MSC Fantasia (1647 cabines) n'intervenant qu'en décembre, ce dernier ne pourra être comptabilisé qu'en 2009. Outre les deux armements européens, les compagnies américaines positionneront une grande partie de leurs flottes en Europe, soit autant de traversées proposées à la clientèle française. Ce sera notamment le cas des nouveaux Independence of the Seas (1800 cabines), Carnival Splendour (1500 cabines), Eurodam (1022 cabines) de Holland America, Ruby Princess (1550 cabines), Ventura de P&O (1546 cabines) et AIDAbella (1087 cabines). Des produits plus destinés au marché français voient également le jour. Ainsi, Echos du Large, agent de NCL sur l'Hexagone, lance le programme Ambassadeurs, spécialement conçu pour le public francophone, avec conférences en français et accompagnateurs sur certains navires.
Le groupe Royal Carribean a, de son côté, lancé une filiale française, Croisière de France, dont le premier navire, le Bleu de France, sera opérationnel au printemps après refonte.
Enfin, on notera que le groupe français CroisiEurope, historiquement positionné sur les traversées fluviales, s'est lancé sur les croisières maritimes avec le Belle de l'Adriatique, inauguré le mois dernier à Nice et exploité sous la marque CroisiMer.
Conséquence de ces efforts à destination du marché, certaines compagnies estiment que la clientèle française pourrait atteindre 500.000 passagers au tout début des années 2010.

Croisières maritimes et fluviales | Actualités du secteur