Divers
Croisière: La saga des Renaissance

Actualité

Croisière: La saga des Renaissance

Divers

Deux paquebots de l'ancienne compagnie Renaissance Cruises viennent de changer de main. Il s'agit des R Five et R Six, livrés en 2000 par les Chantiers de l'Atlantique. Le premier a été racheté par la compagnie Oceania qui l'exploitera sous le nom de Nautica. Le second a été repris par le tour operator Pullmantur. Ces navires appartiennent à une série de huit bâtiments qui avaient été construits en un temps record (environ trois ans). Après la faillite de Renaissance Cruises et la crise survenue dans la croisière suite aux attentats du 11 septembre 2001, ces paquebots étaient resté de longs mois à quai, à Marseille et outre mer. Deux d'entre eux sont exploités par Princess Cruises (R Three et R Four) sous les noms de Pacific Princess et Tahitian Princess. Longs de 181 mètres pour 25,5 de large, les Renaissance affichent un déplacement de 30.200 tonnes. Ils peuvent transporter 702 passagers et 208 membres d'équipage. Leurs deux moteurs électriques de 13.500 kW leur assurent une vitesse de 18 noeuds.

Le Renaissance de Paquet

Un autre ancien bateau du nom de Renaissance, mais beaucoup plus ancien celui-là, a changé de propriétaire récemment. Il s'agit du paquebot construit pour les Croisières Paquet en 1966. Vendu aux enchères suite à la faillite de Royal Olympia Cruises, il a été racheté par Iberojet et rebaptisé Grand Victoria. La compagnie espagnole s'est faite connaître en France pour avoir racheté le Mistral, inauguré en grande pompe à Saint-Nazaire en 1998 et mis sur le marché après la liquidation judiciaire de Festival Croisières. (Les European Star et European Vision ayant quant à eux été repris par MSC et renommés Armonia et Sinfonia).