Croisières et Voyages
Croisière : Le marché chinois se porte-t-il si bien que cela ?
ABONNÉS

Actualité

Croisière : Le marché chinois se porte-t-il si bien que cela ?

Croisières et Voyages

Présenté ces dernières années, tant par les armateurs que les constructeurs, comme le nouvel Eldorado de la croisière, le marché chinois décolle-t-il aussi rapidement que prévu ? C’est la question que l’on peut se poser suite à différentes annonces indiquant que certaines compagnies revoient, du moins pour le moment, leurs ambitions à la baisse. Après la décision de Royal Caribbean International de retirer de la région l’un de ses quatre navires, le Mariner of the Seas (138.000 GT, 3114 passagers), qui sera renvoyé au départ de Miami à compter d’avril 2018, c’est Princess Cruises (groupe Carnival) qui semble devoir réduire la voilure en Chine. Peu après la mise en service le mois dernier du tout nouveau Majestic Princess (145.000 GT, 3560 passagers), adapté dès sa construction pour le marché asiatique et qui sera basé à partir de juillet au départ de Shanghai, la compagnie avait créé la surprise en annonçant que le paquebot serait redéployé en Australie de septembre 2018 à mars 2019. Hier, nouvelle annonce, portant cette fois sur l’ajout au programme du Majestic Princess de deux grandes croisières de 14 jours entre Shanghai et Singapour en février et mars 2018. Des itinéraires trop longs pour la clientèle chinoise et qui visent donc à remplir le navire avec des passagers internationaux.

 

Le Majestic Princess (© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

Le Majestic Princess (© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS

Croisières maritimes et fluviales | Actualités du secteur