Croisières et Voyages
Croisière: Le marché européen peine à absorber l'arrivée massive de paquebots

Actualité

Croisière: Le marché européen peine à absorber l'arrivée massive de paquebots

Croisières et Voyages

Alors qu'un déploiement sans précédent des navires de croisière est prévu en Europe pour la saison 2008, l'été 2007 semble être marqué, pour les compagnies, par des difficultés à remplir leurs bateaux. Le marché européen se porte pourtant bien, avec plus de 3 millions de passagers en 2006 et une hausse continue de 10 à 15% par an. Confortés par des résultats en forte hausse et des perspectives florissantes, les armements se sont lancés dans un vaste plan de construction, qui comprend encore 34 paquebots à livrer d'ici 2011. Or, « les bateaux sont de plus en plus nombreux et de plus en plus gros, ce qui provoque des bonds de capacité très importants et une difficulté à remplir toutes les cabines », explique un agent de voyage. Alors qu'en 2000, les navires les plus gros étaient dotés de 1000 cabines, aujourd'hui, la norme pour les unités neuves est plutôt aux 1200 à 1500 cabines. Dans le même temps, le rythme des livraisons s'est accentué. Ainsi, depuis un an, sont notamment entrés en service les Freedom et Liberty of the Seas (1817 cabines chacun), Costa Concordia et Serena (1500 cabines chacun), MSC Musica et Orchestra (1275 cabines), Norwegian Pearl (1120 cabines), Crown et Emerald Princess (1550 cabines), Carnival Freedom et Splendour (1483 cabines), AIDADiva (1024 cabines) et Noordam (924 cabines). Avec ces seuls navires, les capacités en base double représentent plus de 36.000 lits supplémentaires chaque semaine, notamment en Europe.

La chasse aux prix cassés

En raison d'un Euro très fort, les Américains ne se ruent pas sur les croisières européennes estivales. Les compagnies doivent donc compter essentiellement sur la clientèle régionale. Pour remplir les bateaux, des offres défiant toute concurrence apparaissent. Chez tous les armateurs, la baisse des prix est palpable. Ainsi, Norwegian Cruise Line propose, cet été, des traversées à partir de 599 euros par personne sur le très beau Norwegian Pearl, avec même la gratuité pour les enfants en août. Costa et MSC vont même plus loin. Non seulement les enfants ne paient pas mais, en plus, une cabine gratuite est mise à leur disposition à côté de celle de leurs parents. Ces avantages ne semblent toutefois pas suffire à combler les cabines vacantes. C'est pourquoi, sur certains bateaux, les prix sont littéralement bradés. Il est par exemple possible, actuellement, de trouver une croisière d'une semaine sur un paquebot flambant neuf pour... 359 euros! Du côté des voyagistes, cette politique tarifaire estivale présente un avantage et un inconvénient : « La baisse des prix nous permet de faire plus de volume mais, d'un autre côté, les clients s'y habituent et après, nous ramons pour leur faire comprendre, sur d'autres périodes, que ce n'est pas le juste prix d'une croisière ». Cette tendance devrait se confirmer en 2008 avec l'arrivée de nouvelles unités (11 paquebots à livrer dans l'année) et une concentration des flottes en Méditerranée et en Europe du Nord.

Concentration sans précédent de la flotte en 2008

Tour à tour, les grandes compagnies ont, en effet, annoncé un positionnement massif de leurs unités en Europe pour la saison 2008. Royal Carribean Cruise Line y opèrera le tout nouveau Independence of the Seas (1817 cabines), les Voyager et Navigator (1557 cabines chacun), le Brillance (1055 cabines), ainsi que les Legend et Splendour (1000 cabines). Sa filiale Celebrity Cruises alignera quant à elle les Summit et Constellation (1019 cabines), le Century (875 cab), le Galaxy (935 cab) et le Journey (360 cab). Pour la première fois, Princess Cruises déploiera six paquebots en Europe, les Emerald et Crown Princess (1550 cab), le Grand Princess (1296 cab), le Sea Princess (1011 cab), et les Royal et Pacific Princess (351 cab). Holland America Line sera également très présente, avec son nouveau fleuron, l'Eurodam (1022 cabines), ainsi que les Zuiderdam et Noordam (924 cab), le Maasdam (629 cab), le Rotterdam (658 cab) et le Prinsendam (793 passagers). Les six paquebots de P&O croiseront également dans la région, dont le tout nouveau Ventura (1546 cabines), de même que les cinq navires d'AIDA Cruises. Pullmantur aura cinq bateaux en Europe, dont l'ancien Empress of the Seas, versé par RCCL. S'ajouteront à cette flotte le Queen Mary 2 (en juin et septembre) et le flambant neuf Queen Victoria de Cunard. Carnival déploiera pour la première fois deux unités dans la région, avec ses deux derniers fleurons, les Freedom et Splendour (1483 cabines). Norwegina Cruise Line se renforcera également, avec trois unités de la classe Star (1120 cabines). Et puis, les flottes des deux principales compagnies européennes seront, bien évidemment, concentrées dans cette zone. Costa Croisière y déploiera de 9 à 11 navires (suivant la vente éventuelle des Marina et Classica), dont trois géants de la classe Concordia (1500 cabines), ainsi que les Magica et Fortuna (1358 cabines). MSC ne sera pas en reste, avec 9 paquebots, dont les trois Musica (1275 cabines), les deux Lirica (850 cabines) et les deux Armonia (783 cabines).
En tout, ce seront donc plus de 41 gros paquebots qui croiseront en Europe en 2008, sans oublier les dizaines d'unités opérées par les petites compagnies gravitant autour des grands groupes. Dans ce contexte, côté prix, le client peut raisonnablement espérer de nouvelles offres très avantageuses.