Disp POPIN non abonne!
Croisières et Voyages

Actualité

Croisière : Le marché français tombe à 504.000 passagers

Croisières et Voyages

Comme nous l’anticipions dans notre article du 14 février dernier, le marché français de la croisière a connu une nouvelle contraction l’an dernier. Selon l’Association internationale des compagnies de croisière (CLIA), qui a publié ses chiffres annuels le 8 mars, l’Hexagone a compté seulement 504.000 passagers en 2017, soit 9.2% de baisse par rapport à 2016. Cela renvoie le marché sous son niveau d’il y a cinq ans. Les observateurs attentifs auront remarqué que les chiffres diffusés par CLIA sont cependant différents de ceux que l’association avait précédemment publiés. Ainsi, le chiffre de 2016, auparavant annoncé à 574.000 passagers français, a été ramené à 554.000. Une variation que l’on retrouve en fait sur la plupart des marchés européens, revus à la hausse ou à la baisse par rapport aux précédentes études. Interrogée sur ce point par Mer et Marine, CLIA explique que sa méthodologie de calcul a changé, l’association établissant désormais ses statistiques en interne, alors qu’elle passait depuis une dizaine d’années par un cabinet extérieur indépendant. Cette nouvelle méthode a prévalu pour les chiffres de 2017 et le comptage a été refait sur la même base pour 2016, expliquant selon CLIA le différentiel de 20.000 passagers.

Retour de la croissance prévue dès cette année

Quoiqu’il en soit, cette seconde baisse consécutive du marché français était comme nous l’expliquions le mois dernier attendue car mécanique. « Nous savions que 2016 et 2017 verraient une contraction des volumes sur le marché français puisqu’il y a eu une contraction de l’offre. Nous avons en effet enregistré l’arrêt de l’activité d’un acteur important du secteur (Croisières de France, ndlr) sur le marché français, que l’offre des autres opérateurs n’est pas parvenue à rééquilibrer », souligne Erminio Eschena, président de CLIA France. Ce dernier rappelle que l’industrie de la croisière est historiquement marquée par une spécificité, celle de voir « l’offre générer la demande ». Concrètement, comme il y a eu moins de départs proposés sur le marché français en 2016 et 2017, le nombre de passagers a baissé. Une tendance qui devrait cependant cesser à partir de cette année puisque les grandes compagnies, notamment, vont remettre de la capacité en France et la renforcer en 2019 avec l’arrivée de nouveaux paquebots. « Nous allons donc retrouver une croissance naturelle, avec par exemple les 22 nouveaux départs proposés par MSC au Havre cette année, ou encore les capacités supplémentaires remises par Costa ».

Des prix plus conformes à l’offre proposée

Si l’évolution haussière du marché français s’est temporairement interrompue pendant deux ans, le cap des 800.000 passagers pourrait être rapidement atteint et celui du million franchi au cours de la prochaine décennie, si bien entendu la hausse des capacités se poursuit et que la croisière continue comme elle le fait depuis 30 ans de gagner de nouveaux clients dès qu’elle met en service de nouveaux navires. En attendant, cette pause, qui faut aussi repasser l’Espagne en quatrième position des marchés européens devant la France (et derrière l’Allemagne, le Royaume-Uni et l’Italie), aura eu le mérite de voir les prix des croisières remonter. C’est là aussi une conséquence logique, les armateurs ayant moins eu besoin d’être commercialement agressifs pour remplir leurs bateaux. « Les compagnies vendent à des prix plus conformes à l’offre de loisirs proposée, qui continue de s’enrichir avec des produits incroyables en termes de contenu. Malgré cela, la croisière conserve un rapport qualité/prix unique dans l’offre globale des vacances, ce qui est l’une des raisons de son succès, et cela va continuer puisque de nombreux navires, avec des offres inédites, vont entrer en service dans les années qui viennent », assure Erminio Eschena. 

Plus de 100 nouveaux navires commandés

Le carnet de commandes mondial a, en effet, battu un nouveau record puisque plus de 100 navires de croisière, dont un quart d’unités d’expédition, doivent être livrés d’ici 2026, essentiellement par les chantiers européens.

Sur le plan européen, on notera que le marché de la croisière, selon la nouvelle méthodologie de calcul de CLIA, a progressé de 2.5% entre 2016 et 2017, passant de 6.775 à 6.941 millions de passagers. L’Allemagne conforte sa place de leader avec 2.189 millions de passagers (+8.5%) annoncés, devant le Royaume-Uni (1.959 million, +0.5%), l’Italie (769.000 passagers, +2.5%) et l’Espagne (510.000 passagers, +6.4%).

 

Croisière - Informations générales