Croisières et Voyages
Croisière : Les actions des compagnies plongent de nouveau

Actualité

Croisière : Les actions des compagnies plongent de nouveau

Croisières et Voyages

Il faudrait désormais un miracle pour que les grands armements à la croisière se lancent rapidement dans de nouvelles commandes de paquebots. En fin de semaine dernière, les actions de Carnival Corporation et Royal Caribbean International, les deux leaders mondiaux de ce secteur, ont de nouveau plongé à la bourse américaine. RCI a vu son titre redescendre à 9.5 dollars vendredi, contre 13 dollars en début de semaine, 30 dollars l'été dernier et plus de 40 dollars il y a un an. Quant à l'action Carnival, elle est retombée à 20.47 dollars vendredi, soit une perte de la moitié de sa valeur depuis septembre 2008. Après avoir plongé à la fin de l'été suite à la crise financière, les titres des deux géants de la croisière avaient amorcé, en fin d'année, une remontée progressive, avant de rechuter ces derniers jours. Cette perte considérable de valeur obère bien évidemment les capacités d'investissement des compagnies. RCI, qui doit absorber la livraison de six paquebots géants d'ici 2012 (deux Oasis of the Seas et quatre Celebrity Solstice) ne semble pas disposer des moyens d'engager d'autres commandes. L'heure est plutôt à la rationalisation dans le groupe américain, où l'avenir d'Azamara, dernière filiale lancée, est par exemple incertain. Quant aux nouveaux bateaux prévus pour la branche allemande TUI Cruises, leur commande est reportée à des jours meilleurs.
Chez Carnival, si les capacités d'investissements sont, aux dires des spécialistes, meilleures que celles de Royal, le groupe de Micky Arison joue la carte de la prudence. Il doit, lui aussi, « digérer » l'entrée en flotte de nombreux navires pour ses différentes filiales (Carnival Cruise Line, Costa Croisières, P&O Cruises, Cunard, Holland America Line, Seabourn).
Pour les deux grands de la croisière, il est donc urgent d'attendre l'évolution de la situation économique avant de relancer les commandes. D'avis de spécialistes, il ne faudrait guère compter sur de nouveaux contrats avant la fin 2010 pour des livraisons à partir de 2013.
Au sein du numéro 3 mondial du secteur, NCL, on évoque, en interne, de nouvelles commandes. Mais, là encore, ce n'est pas pour tout de suite. Norwegian Cruise Line attend en mai 2010 la livraison de son géant du type Freestyle 3, actuellement en construction chez STX à Saint-Nazaire. Le projet devait comporter un second bateau mais celui-ci a été annulé au terme d'un conflit entre le chantier et la compagnie. Pour la suite, NCL pourrait, dit-on, revenir chez l'Allemand Meyer Werft, qui a réalisé ses derniers paquebots. Mais, là aussi, on n'envisage pas de nouvelle entrée en flotte avant 2013.