Croisières et Voyages
Croisière : Nouvelle baisse en vue pour le marché français
ABONNÉS

Actualité

Croisière : Nouvelle baisse en vue pour le marché français

Croisières et Voyages

Les résultats ne doivent être connus qu’en mars mais, déjà, on peut anticiper une nouvelle baisse du marché français des croisières maritimes pour 2017. Après une décennie de croissance constante et soutenue, jusqu’en 2015, le nombre de passagers hexagonaux devrait décroître pour la seconde année consécutive, avec des chiffres qui pourraient bien renvoyer le secteur un peu au dessus de son niveau de 2013 (522.000 passagers). 

Pour mémoire, le marché hexagonal, devenu le quatrième d’Europe, était passé de 481.000 passagers en 2012 à 615.000 en 2015, avant de reculer à 574.000 passagers en 2016.

Le résultat d’une baisse des capacités disponibles

Il est important de noter que cette décrue n’est pas liée à un essoufflement de l’engouement pour les croisières. Car ce n’est pas le cas, ce mode de vacances étant de plus en plus prisé. Le problème demeure toujours la capacité car, dans ce secteur, l’offre tire traditionnellement la demande. En clair, plus il y a de bateaux et donc de places disponibles, plus les passagers sont nombreux à partir. Une évolution mécanique qui ne s’est jusqu’ici jamais démentie.

Or, depuis deux ans, la capacité a été réduite en France, avec en particulier moins d’embarquements proposés depuis les ports hexagonaux. Ce fut par exemple le cas en 2016, lorsque Costa, leader historique du marché, a diminué le nombre de ses départs au profit d’autres destinations. Dans le même temps, Croisières de France cessait son activité en fin d'année, annulant plusieurs voyages programmés à l’automne.

L’impact de

Croisières maritimes et fluviales | Actualités du secteur