Disp POPIN non abonne!
Croisières et Voyages
ABONNÉS

Actualité

Croisière : Nouvelle baisse en vue pour le marché français

Croisières et Voyages

Les résultats ne doivent être connus qu’en mars mais, déjà, on peut anticiper une nouvelle baisse du marché français des croisières maritimes pour 2017. Après une décennie de croissance constante et soutenue, jusqu’en 2015, le nombre de passagers hexagonaux devrait décroître pour la seconde année consécutive, avec des chiffres qui pourraient bien renvoyer le secteur un peu au dessus de son niveau de 2013 (522.000 passagers). 

Pour mémoire, le marché hexagonal, devenu le quatrième d’Europe, était passé de 481.000 passagers en 2012 à 615.000 en 2015, avant de reculer à 574.000 passagers en 2016.

Le résultat d’une baisse des capacités disponibles

Il est important de noter que cette décrue n’est pas liée à un essoufflement de l’engouement pour les croisières. Car ce n’est pas le cas, ce mode de vacances étant de plus en plus prisé. Le problème demeure toujours la capacité car, dans ce secteur, l’offre tire traditionnellement la demande. En clair, plus il y a de bateaux et donc de places disponibles, plus les passagers sont nombreux à partir. Une évolution mécanique qui ne s’est jusqu’ici jamais démentie.

Or, depuis deux ans, la capacité a été réduite en France, avec en particulier moins d’embarquements proposés depuis les ports hexagonaux. Ce fut par exemple le cas en 2016, lorsque Costa, leader historique du marché, a diminué le nombre de ses départs au profit d’autres destinations. Dans le même temps, Croisières de France cessait son activité en fin d'année, annulant plusieurs voyages programmés à l’automne.

L’impact de l’arrêt de CDF

L’arrêt complet de CDF, qui représentait 75.000 passagers français par an et occupait la troisième place du marché, devrait se faire clairement ressentir sur les résultats de 2017. Car le gros de sa clientèle ne s’est semble-t-il pas, aux dires de nombreux professionnels, reportée comme beaucoup l’escomptaient sur d’autres offres. Cette perte a été partiellement compensée par la mise en service du MSC Meraviglia, qui opère au départ de Marseille depuis juin 2017 et devrait à lui seul représenter un trafic d’environ 25.000 passagers. Par ailleurs, d’autres compagnies ont probablement continué de croître, mais dans des volumes très faibles au regard des majors du secteur. Pas de quoi, mécaniquement, empêcher une nouvelle baisse.

 

Le MSC Meraviglia  (© MSC CRUISES)

Le MSC Meraviglia  (© MSC CRUISES)

 

Remontée attendue en 2018

La situation devrait néanmoins s’améliorer en 2018 avec l’arrivée de nouvelles capacités. En achèvement dans les chantiers italiens, le MSC Seaview sera, ainsi, exploité à partir de juin en Méditerranée occidentale, où il remplacera le MSC Meraviglia partant pour l'Europe du nord. Le MSC Divina reviendra quant à lui à Marseille alors que le MSC Fantasia proposera des départs de Cannes et le MSC Magnifica du Havre. Cela pourrait d’ailleurs permettre à MSC Croisières de détrôner Costa et prendre pour la première fois la place de leader en France. Quant à Costa, qui n’a pas intégré de paquebot neuf depuis le Costa Diadema fin 2014, la compagnie italienne va bénéficier cette année du rapatriement en Europe du Costa Victoria, qui revient d'Asie. Un mouvement que va également suivre le Costa Fortuna en 2019, année où l’armateur touchera enfin un nouveau navire, le Costa Smeralda, premier d’une série de géants pouvant accueillir jusqu’à 6554 passagers. Il sera en service en novembre 2019 et sera positionné à Marseille.

 

Le futur Costa Smeralda  (© COSTA CROISIERES)

Le futur Costa Smeralda  (© COSTA CROISIERES)

 

MSC, dans le même temps, va aussi voir ses capacités croître significativement l’année prochaine puisque la compagnie italo-suisse va réceptionner deux grands paquebots en 2019, le MSC Bellissima et le MSC Grandiosa.

 

Le Lapérouse, premier des quatre nouveaux navires de Ponant, sera en service cet été  (© SDI)

Le Lapérouse, premier des quatre nouveaux navires de Ponant, sera en service cet été  (© SDI)

 

Contribution des « petits » acteurs

Et puis il faudra aussi tenir compte du développement des autres acteurs, traditionnels ou nouveaux. Princess Cruises propose par exemple des départs du Havre cette année, alors que Royal Caribbean International devrait bénéficier de l’effet Symphony of the Seas, son nouveau paquebot géant, que les chantiers de Saint-Nazaire livreront le mois prochain et qui sera basé à Barcelone, facilement accessible. On pense aussi à la compagnie française Ponant, qui mettra en service en 2018 et 2019 quatre nouveaux navires d’expédition. Evidemment, il ne s’agit là que d’unités de moins de 200 passagers, qui ne représenteront pas des volumes énormes mais contribueront quand même au retour de la croissance du marché hexagonal.

 

Croisière - Informations générales