Croisières et Voyages

Fil info

Croisière : Première conférence du Dialogue Paneuropéen de l’UE

Croisières et Voyages

Bruxelles, le 5 mars 2015 – CLIA Europe, l'association représentant l'industrie de la croisière qui emploie près de 340 000 personnes en Europe, se réjouit de la tenue, ce jour, de la première conférence du Dialogue Pan-Européen de l'UE entre les opérateurs de croisières, les ports, et les acteurs du tourisme côtier. CLIA Europe a également souligné que l'accent devrait être mis sur les mesures concrètes pour surmonter les obstacles à la croissance du tourisme de croisière si l'Europe veut conserver sa position de première destination touristique au monde.

Pierfrancesco Vago, Président de CLIA Europe et Président Exécutif de MSC Croisières, a souligné que l'industrie de la croisière a depuis longtemps milité pour un forum permanent et structuré de discussions réunissant l'industrie de la croisière, les ports, et les acteurs du tourisme régionaux/locaux.

Il a déclaré : «Aujourd'hui, je tiens à féliciter la Commission Européenne pour faire du dialogue pan-européen une réalité. Cette étape importante permettra de favoriser les contacts et la coopération entre les parties prenantes et de montrer comment nous pouvons travailler ensemble sur les défis et opportunités ".

Monsieur Vago a évoqué d'autres changements au niveau de l'UE pour que le tourisme de croisière continue d’accroître sa contribution à la relance économique de l'Europe, en particulier dans les zones côtières qui ont été très durement touchées par la crise économique.

"L'industrie de la croisière représente déjà une part essentielle de la reprise économique en Europe et, avec plus de soutien des autorités de réglementation nationales et européennes, nous pourrions encore mieux faire. Le lancement du Dialogue pan-européen est annonciateur de changement. Mais le changement doit se poursuivre si l'Europe veut rester la destination touristique "numéro un" dans le monde ».

Monsieur Vago a également exposé les défis prioritaires que cette plate-forme devrait traiter, y compris la nécessité d’harmoniser la législation actuelle sur l'environnement, simplifier les procédures de visa, investir dans les infrastructures côtières, et améliorer les installations portuaires.

Monsieur Vago a conclu : "La Commission Européenne nous a fourni un cadre dans lequel nous pouvons désormais travailler tous ensemble pour relever les défis et maximiser les opportunités. Toutefois, le succès de cette plate-forme sera finalement jugé sur ses résultats, en termes de mesures concrètes pour surmonter ces obstacles à la croissance ".

Communiqué de CLIA, mars 2015

 

Croisières maritimes et fluviales | Actualités du secteur