Croisières et Voyages
Croisière : une reprise aussi laborieuse qu’incertaine

Actualité

Croisière : une reprise aussi laborieuse qu’incertaine

Croisières et Voyages

A l’arrêt depuis le mois de mars à cause du coronavirus, l’énorme majorité de la flotte mondiale de paquebots demeure immobilisée, et n’est manifestement pas prête de repartir. Quelques compagnies ont néanmoins décidé de reprendre partiellement leur activité cet été, moyennant la mise en place de procédures sanitaires très strictes. Objectif : pour protéger les passagers et le personnel et, surtout, convaincre les autorités comme la clientèle que les croisières pouvaient reprendre en toute sécurité. Une timide relance a donc eu lieu, avec plus ou moins de succès.

Hurtigruten dans la tourmente après une épidémie

La compagnie norvégienne a été la première à reprendre son activité de croisière, en plus du service qu’elle assure pour la desserte des ports du royaume, l’Express côtier, qui avait été maintenu à minima au printemps. C’est fin juin que des passagers internationaux (avec des restrictions selon les pays d’origine) ont pu revenir vers cet itinéraire, avant qu’Hurtigruten ne remette en service la quasi-intégralité de sa flotte, dont ses trois navires d’expédition positionnés sur des croisières entre la Norvège et le Svalbard. Ces derniers ont cependant été mis à l’arrêt dès le 3 août suite à la découverte de dizaines de cas de Covid-19 sur des personnels et passagers (de nationalités norvégienne, allemande et française) du Roald Amundsen. L’affaire a viré au scandale en Norvège, la compagnie, qui a reconnu des défaillances dans ses protocoles, étant accusée d’avoir tardé à prévenir les autorités sanitaires.  

Un cas chez SeaDream également

Autre compagnie norvégienne à avoir repris en juillet ses croisières, avec des voyages vers le Svalbard, SeaDream Yacht Club a elle aussi vu sa saison tourner court. Un passager danois du premier voyage du Seadream I, parti le 21 juillet, a en effet été testé positif au Covid-19 après le retour à Tromsø le 2 août du navire. Ce dernier, reparti entre temps, a fait l’objet d’une quarantaine et d’une campagne de tests. Les croisières suivantes ont été annulées et la compagnie ne devrait maintenant plus reprendre avant le mois de novembre.

Ponant : l’échec commercial des itin

Croisières maritimes et fluviales | Actualités du secteur