Construction Navale
CroisiEurope fera construire au moins six navires à Saint-Nazaire

Actualité

CroisiEurope fera construire au moins six navires à Saint-Nazaire

Construction Navale
Croisières et Voyages

Bonne nouvelle pour les entreprises du groupement Neopolia. Hier, à l’occasion de la présentation consécutive à la mise à flot du Loire Princesse, premier navire réalisé à Saint-Nazaire pour CroisiEurope, l’armateur alsacien a annoncé qu’il comptait faire construire dans l’estuaire de la Loire bien d’autres unités. « Nous nous sommes engagés pour six bateaux sur trois ans et nous espérons que la demande continuera de croître, notamment grâce à l’ouverture de nouvelles destinations, qui permettront de poursuivre notre croissance, qui est de l’ordre de 10% par an », explique Patrick Schmitter, directeur général de CroisiEurope. Leader européen des croisières fluviales, la compagnie familiale, qui aligne à ce jour 41 bateaux en propriété et 6 autres en affrètement, devrait accueillir cette année 215.000 passagers, représentant à elle seule la moitié du marché français. Elle inaugurera le Loire Princesse le 2 avril 2015 à Nantes. Sa première croisière entre Saint-Nazaire et Bouchemaine, près d’Angers, débutera dans la foulée. Pour la suite, CroisiEurope a prévu de prendre livraison de deux nouvelles unités en 2016. Le premier sera l’Elbe Princesse, un navire de 95 mètres et 40 cabines qui naviguera entre Berlin et Prague et dont la construction de la coque débutera la semaine prochaine chez Mecasoud. Comme le Loire Princesse, il sera équipé de deux roues à aube de 4.5 mètres de diamètre, qui seront cette fois situées à l’arrière.

 

Le futur Elbe Princesse (© SDI)

Le futur Elbe Princesse (© SDI)

 

Une seconde unité pour la Loire

 

Quant au second navire programmé en 2016, si les essais du Loire Princesse sont concluants, notamment au niveau de ses nouvelles roues à aube, il s’agira d’un autre navire destiné à être exploité sur la Loire. Les deux navires suivants sont prévus pour entrer en service en 2017. « L’idée est d’avoir un rythme de livraison de deux bateaux par an ». On ne connait pas encore leurs caractéristiques, qui dépendront des nouvelles destinations que CroisiEurope décidera d’ouvrir. Parmi les projets à l’étude, il y a notamment celui d’un navire fluviomaritime qui serait exploité entre Paris,

Croisières fluviales