Disp POPIN non abonne!
Défense

Actualité

CTM NG : Le nouveau chaland de débarquement de DCNS

Défense

DCNS a développé et réalisé en partenariat avec STX France un nouvel engin de débarquement destiné à accroître l’efficacité des opérations amphibies et les capacités opérationnelles des bâtiments de projection et de commandement du type Mistral. Le CTM NG (le CTM faisant référence aux chalands de transport de matériel et le NG signifiant « Nouvelle Génération ») a, en effet, été conçu suivant une approche globale, comme un système intégré à une force amphibie organisée autour des BPC de la famille Mistral. Par rapport aux anciens chalands de débarquement, le CTM NG présente trois avantages.

 

Capacité ro-ro facilitant les manœuvres

 

Le premier est sa capacité roll-on roll-off, avec deux rampes, l’une à l’avant et l’autre à l’arrière, permettant de faciliter les opérations d’embarquement et de débarquement dans le sens de la marche des véhicules. Non seulement sur une plage ou en porte-à-porte avec le bâtiment porteur, mais aussi à l’intérieur du radier des BPC. Ainsi, grâce à la possibilité offerte par les rampes de pouvoir communiquer d’un chaland à l’autre, le concept ro-ro permet, en cas de besoin, de reconfigurer le chargement des chalands avant les opérations. Il en découle une grande souplesse d’emploi et une meilleure réactivité pour les unités appelées à débarquer.

 

CTM NG (© : DCNS / STX FRANCE)

CTM NG (© : DCNS / STX FRANCE)

 

Un gabarit optimisé pour les BPC

 

Réalisé en acier et conçu comme une plateforme robuste, avec une maintenance allégée, le CTM NG est mis en œuvre par un équipage de trois marins et peut embarquer deux mitrailleuses de 12.7mm. Il mesure 26.5 mètres de long pour 6.5 mètres de large. Par rapport aux CTM en service notamment dans la marine française (23.8 x 6.35), les nouveaux chalands développés par DCNS ont vu leurs dimensions optimisées pour une mise en œuvre depuis le radier du Mistral, qui peut accueillir quatre engins de ce type.

 

CTM NG (© : DCNS / STX FRANCE)

CTM NG (© : DCNS / STX FRANCE)

 

Vitesse accrue

 

La capacité d’emport d’un CTM NG est de 65 tonnes (contre 45 pour le CTM), soit un char de bataille de type Leclerc ou deux véhicules blindés lourds de type VBCI ou encore trois véhicules blindés plus légers (de type VAB). Doté de trois moteurs diesels avec une puissance propulsive de 1500 kW, le CTM NG est beaucoup plus manœuvrant que les anciens chalands grâce à ses trois pods hydrauliques, dont deux sont orientables. La propulsion a de plus été améliorée pour gagner en vitesse. Ainsi, le CTM NG peut évoluer à une vitesse de 12.3 nœuds à charge nominale et à plus de 13.4 nœuds à vide (9 pour le CTM). Il en résulte une réduction de la durée de transit et du nombre de rotations, grâce à un volume transporté supérieur, entre le navire et la zone de débarquement, soit un gain de temps appréciable pour les opérations amphibies qui constitue son second point fort.

 

BPC du type Mistral (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

BPC du type Mistral (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

 

Un atout supplémentaire pour les Mistral à l’export

 

Les quatre premiers engins de ce type ont été réalisés en 2014 par le site STX France de Lorient. Ils n’ont toutefois pas beaucoup fait parler d’eux puisqu’ils appartiennent au programme des BPC russes, dont le premier exemplaire, le Vladivostok (qui abrite les chalands dans son radier) est toujours en attente de livraison à Saint-Nazaire.

Malgré les difficultés politiques liées à ce programme, DCNS dispose, avec la réalisation de ces premiers CTM et la réussite des essais menés notamment en septembre au large des côtes bretonnes, d’un atout supplémentaire pour vendre la famille Mistral à l’export. 

Naval Group (ex-DCNS) Chantiers de l'Atlantique (ex-STX France)