Croisières et Voyages
Cybersécurité : Carnival victime d’un rançongiciel

Actualité

Cybersécurité : Carnival victime d’un rançongiciel

Croisières et Voyages

Le groupe américain Carnival Corporation a été victime le 15 août, et pour la deuxième fois en deux ans, d’une attaque par un rançongiciel (ransomware). Une forme d’attaque assez répandue : un logiciel malveillant prend en otage des données ou bloque l’accès aux serveurs pour un gain financier.

Cette attaque, qui s’inscrit dans un contexte général de multiplications des cyberattaques depuis le début de l’année, est parvenue à avoir accès et à chiffrer une partie des systèmes informatiques de l’une des marques du leader mondial de l’industrie de la croisière, indique-t-il, sans plus de détails, dans son rapport auprès de la Commission américaine des opérations de bourse (SEC). Des fichiers de données ont également été téléchargés.

Une enquête a été ouverte par Carnival, les forces de l’ordre ont été prévenues et des mesures de renforcement de la sécurité des systèmes informatiques ont été prises. Le groupe se veut rassurant, expliquant qu’il « ne pense pas que l’incident aura une incidence importante sur ses activités, ses opérations ou ses résultats financiers ». Cependant, il dit s’attendre à ce que les pirates aient eu accès à des données personnelles des clients et employés.

En 2019, Holland America Line et Princess Cruises, faisant partie du groupe Carnival, avaient été la cible de hackers. Ils avaient eu accès à des mails, des noms, des numéros de sécurité sociale, et des informations sur les cartes de crédit d’employés et de clients. Alignant une flotte de plus de 100 navires, Carnival Corporation regroupe les compagnies CCL, Princess Cruises, P&O Cruises, P&O Australia, Costa, AIDA, Cunard, Holland America Line et Seabourn. 

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.

 

Carnival Cruise | Toute l'actualité des bateaux de croisière