Vie Portuaire
Damen Dunkerque assurera le retrofit GNL de la drague Samuel de Champlain

Actualité

Damen Dunkerque assurera le retrofit GNL de la drague Samuel de Champlain

Vie Portuaire

L'attribution du marché est intervenue en juillet dernier mais ce n'est que maintenant que le nom du lauréat du marché public de remotorisation de la drague Samuel de Champlain est rendu officiel. C'est Damen Dunkerque qui va effectuer, à partir de septembre 2018, le remplacement de la propulsion du navire, propriété du GIE Dragages Ports. Pour mémoire, cette drague aspiratrice, construite en 2002, est la plus importante de la flotte de l'armement. Elle mesure 117 m de long, 24 m de large et 8 m de tirant d’eau, pour une capacité d’emport de 8500 m3 . La drague est armée par Nantes-Saint-Nazaire Port et opère 60% du temps dans l’estuaire de la Loire et le reste du temps dans l’estuaire de la Seine

Ce marché, d'un montant de 20.8 millions d'euros, a été attribué suite à un montage financier complexe impliquant notamment les fonds européens du MIE (Mécanisme pour l'Interconnexion en Europe) qui financent la moitié de l'enveloppe, les ports de Nantes Saint-Nazaire, du Havre, de Rouen, de Gijon et de Vigo, deux entreprises d’ingénierie navale (Inova et Ghenova), deux fournisseurs d’énergie (Energias de Portugal et Gas Natural Fenosa), un opérateur « shortsea » (Suardiaz) et la fédération internationale du dragage. Le GIE Dragage Ports va financer ce chantier à hauteur de 8 millions d'euros.

La propulsion actuelle sera remplacée par trois nouveaux groupes dual-fuel MAN 6L35/44DF alimentés par deux cuves de GNL type C d’une capacité de 153 m3. Ceci devrait autoriser une semaine d’autonomie. Les travaux dureront trois mois et demi.

S'il s'agit d'une première en France, les chantiers de retrofit vers le GNL se multiplient à travers le monde, notamment en raison de l'entrée en vigueur prochaine de nouvelles normes d'émission des navires en SOx et NOx.

Port de Nantes Saint-Nazaire