Marine Marchande
Dans les glaces du Svalbard à bord de Polarfront

Reportage

Dans les glaces du Svalbard à bord de Polarfront

Marine Marchande

Il est de ces lieux où l’on se sent comme un invité privilégié. Un invité précautionneux et conscient de la fragilité de ce qui l’entoure. Où l’on a envie de marcher sur la pointe des pieds et de contempler la nature à distance, en retenant son souffle. Le contraire d’un envahisseur. L’archipel arctique du Svalbard est sans aucun doute un de ces endroits.

 

(© MER ET MARINE - CAROLINE BRITZ)

(© MER ET MARINE - CAROLINE BRITZ)

(© MER ET MARINE - CAROLINE BRITZ)

(© MER ET MARINE - CAROLINE BRITZ)

(© MER ET MARINE )

(© MER ET MARINE )

 

La partie la plus septentrionale de la Norvège se trouve à près de 700 km au nord du continent. Près de 60.000 km2, trois îles principales (Spitsbergen, Nordaustlandet et Edgeøya) et de nombreuses plus petites, des glaciers qui recouvrent une grande partie du territoire et un peu plus de 2600 habitants dont la grande majorité se trouve dans la capitale, Longyearbyen. Singulier destin que celui de cet archipel, découvert par le navigateur néerlandais Willem Barents en 1596 alors qu’il cherchait, déjà, le passage du Nord-Est. D’abord lieu de relâche pour les navires baleiniers et les explorateurs polaires, il devient un nouvel eldorado minier. John Longyear, industriel américain, découvre du charbon qui affleure lors d’une escale en paquebot au tout début du XXème siècle. Il décide immédiatement d’investir, ouvre des mines et crée un port abrité dans l’Adventsfjord : Longyearbyen (la ville de Longyear en norvégien) est née. Il sera suivi par d’autres investisseurs, norvégiens, suédois, américains et russes. Ces derniers sont d’ailleurs toujours présents dans l’archipel puisqu’ils y exploitent encore une des toutes dernières mines en activité à Barentsburg, véritable enclave russe sur un territoire au statut très particulier. Depuis 1920, le Svalbard est reconnu comme un territoire démilitarisé où les ressortissants des 41 pays signataires ont le droit de s’installer librement et d’y exploiter les richesses. La Norvège l’administre via un gouverneur, baptisé sysselmann, qui se charge de l’application des lois, de la sécurité et de l’ordre public.

 

 

Longyearbyen, capitale la plus septentrionale au monde (© MER ET MARINE - CAROLINE BRITZ)

Longyearbyen, capitale la plus septentrionale au monde (© MER ET MARINE - CAROLINE BRITZ)

Vestige des anciennes mines de Longyearbyen (© MER ET MARINE )

Vestige des anciennes mines de Longyearbyen (© MER ET MARINE )

 

En ce début de mois de juin, il y a déjà du monde à Longyearbyen. La neige a bien fondu, même si elle tapis