Défense
Dassault toujours en lice pour vendre le Rafale au Brésil

Actualité

Dassault toujours en lice pour vendre le Rafale au Brésil

Défense

Hélicoptères EC725, sous-marins, base navale... La France et le Brésil ont signé, aujourd'hui, une série d'importants contrats d'armement. Et l'alliance stratégique entre les deux pays pourraient se poursuivre au printemps 2009, lorsque le Brésil choisira son futur avion de combat. Trois candidats sont encore en lice pour remporter l'appel d'offres lancé par le ministère de la Défense brésilien, et portant sur une première tranche de 36 appareils. Après l'éviction du Sukhoï russe et de l'Eurofighter, trois industriels ont été retenus en short list. L'Américain Boeing postule avec le F/A-18 E/F, le Suédois Saab avec le Gripen et Dassault Aviation avec le Rafale. Ce dernier paraît avoir de bonnes chances de s'imposer. L'Etat brésilien semble, en effet, inscrit dans une démarche politique d'émancipation par rapport aux Etats-Unis. De plus, les Français se montrent prêts à opérer un transfert de technologie significatif, permettant à l'industrie aéronautique brésilienne de se positionner sur des avions très pointus technologiquement. Enfin, la France met en avant les capacités supérieures du Rafale par rapport au Gripen, appareil plus petit et mono-réacteur. L'avion de Saab présente néanmoins l'avantage d'être moins cher que son concurrent tricolore.

(© : DASSAULT AVIATION - F. ROBINEAU)
(© : DASSAULT AVIATION - F. ROBINEAU)