Défense
DCN dément la signature d'un contrat avec le chantier bulgare Bulyard

Actualité

DCN dément la signature d'un contrat avec le chantier bulgare Bulyard

Défense

Le groupe français a catégoriquement démenti, hier, la signature d’un contrat entre Armaris et Bulyard Shipbuilbing Industries, concernant la construction des frégates multi-missions. Ce chantier, situé en Bulgarie, a bien été consulté, comme nous vous l’expliquions le 12 avril dernier (*), mais aucun contrat n’a été signé, précise DCN : « Conformément aux processus d’achat, DCN a lancé des appels d’offres de sous-traitance de certains blocs de coque. Le chantier Bulyard Shipbuilbing Industries a été consulté comme d’autres industriels spécialisés dans ce secteur. Les appels d’offres sont en cours et aucune décision n’a encore été prise », souligne l’industriel. Concernant le montage industriel des frégates multi-missions : « Nous avons le temps. Le premier bâtiment, dont la phase de réalisation débutera en 2007, sera intégralement construit à Lorient. Ce n’est qu’à partir de la seconde frégate, dont la fabrication commencera au second semestre 2008, que les capacités de Lorient seront saturées », nous expliquait, le 13 avril, Jean-Marie Poimboeuf. En conséquence, l’organisation détaillée de la construction ne sera pas communiquée avant le premier semestre 2007. La répartition de la fabrication des différents anneaux dépendra, notamment, de la signature, ou non, des programmes pour les sous-marins du type Barracuda et pour le second porte-avions. La notification de ces contrats est attendue d'ici la fin de l'année.

De la Bulgarie à la Pologne, en passant par Concarneau et Saint-Nazaire

« Nous commencerons par réaliser tout ce que nous pouvons faire à l’intérieur de DCN, avec nos moyens propres. Nous ferons en sorte que tout le potentiel humain de Lorient, Indret, Cherbourg et Brest soit saturé. Une fois que ce sera le cas, nous irons chercher ailleurs les moyens complémentaires pour réaliser ces frégates », affirme le président de DCN (**). Divers chantiers ont été consultés, notamment en France : « Nous avons discuté avec les Chantiers de l’Atlantique et Piriou, à Concarneau », explique Jean-Marie Poimboeuf. D’autres industriels européens sont regardés, à commencer par la Bulgarie et la Pologne. Pour le patron des anciens arsenaux : « Il n’y a pas qu’une question de coûts, nous prenons aussi en compte les potentialités de projets à l’export. Vous savez que nous avons fait des offres à la Bulgarie. Peut être qu’une sous-traitance peut favoriser telle ou telle commande. C’est le cas pour la Bulgarie mais c’est le cas aussi, potentiellement, pour la Pologne, à moyen terme ». DCN a proposé, en 2005, des corvettes Gowind à Sofia mais la vente de frégates d’occasion belges a compromis le projet. L’industriel espère, toutefois, parvenir à vendre des bâtiments neufs à la marine bulgare. Outre les corvettes, on évoque désormais des frégates multi-missions.
________________________________________

(*) Voir l'article du 12 avril sur le positionnement de la Bulgarie

(**) Ecouter l'interview de Jean-Marie Poimboeuf (13/04/06)

Voir la fiche technique des frégates multi-missions


Naval Group (ex-DCNS)