Défense
DCN : Les perspectives indonésiennes et saoudiennes s'éloignent

Actualité

DCN : Les perspectives indonésiennes et saoudiennes s'éloignent

Défense

L’Indonésie et l’Arabie Saoudite ne devraient pas faire affaire avec l’industrie navale française. Alors que DCN semblait souhaiter vendre des sous-marins en Indonésie, Djakarta a accepté une offre très incitative de la Russie. Moscou consent à faire crédit d’un milliard de dollars au pays, en échange de la modernisation des forces armées indonésiennes avec du matériel russe. Selon la presse locale, cette manne financière, dont les taux d’intérêts seront facturés 5.6 à 5.8% par an, servira à acquérir des avions Sukhoi, mais aussi des submersibles. Par ailleurs, selon la lettre d'information stratégique TTU, un autre client potentiel pourrait échapper à l’ex-Direction des Constructions Navales : L’Arabie Saoudite. Comme redouté à Paris, Riyad semble se tourner vers les Etats-Unis pour renouveler sa marine et s’intéresse tout particulièrement au Littoral Combat Ship (LCS), cette nouvelle frégate polyvalente dont deux prototypes sont actuellement développés pour l’US Navy par Lockheed Martin et Northrop Grumman. Bien que conscient de la vigueur de la concurrence, après les programmes Sawari I et Sawari II, DCN espérait quand même placer un nouveau contrat. Les chances du groupe seraient donc très minces, à moins que le royaume ne décide, comme il a été évoqué il y a quelques mois, de se doter de sous-marins.
______________________________________________

Voir la fiche technique de la LCS de Lockheed Martin

Voir la fiche technique de la LCS de Northrop Grumman


Naval Group (ex-DCNS)