Défense
DCN livre la cuve du réacteur nucléaire du sous-marin Le Terrible

Actualité

DCN livre la cuve du réacteur nucléaire du sous-marin Le Terrible

Défense

Le site d’Indret, près de Nantes, a livré la cuve du réacteur du sous-marin nucléaire lanceur d’engins Le Terrible, actuellement en construction à Cherbourg. La cuve, qui mesure 5 mètres de haut pour trois mètres de diamètres, pèse 80 tonnes. Transférée via un portique géant, capable de soulever des charges de 700 tonnes, elle a pris place sur un cargo qui, après avoir descendu la Loire, a mis le cap sur le Cotentin. « Aboutissement de dix années d’études et de développement, comparable par sa complexité technologique au programme Ariane, le programme des SNLE de type Le Triomphant est l’un des plus ambitieux de ces dernières années. Les performances, la complexité et la fiabilité extrême de ces navires, en sont la preuve », souligne DCN Propulsion. D’une longueur de 138 mètres pour un déplacement en plongée de 14.000 tonnes, ces sous-marins sont réputés comme faisant partie des plus silencieux au monde. Un effort particulier a été fait pour réduire la signature acoustique. Ainsi, les différents auxiliaires sont placés sur des plots destinés à absorber les vibration, alors que l’adoption de la pompe hélice (« pump jet »), hélice à pales multiples carénée, permet de diminuer de manière significative les bruits rayonnés. Le premier des quatre SNLE de nouvelle génération, Le Triomphant, a été livré à la Marine nationale en 1997, le second, Le Téméraire, en 1999 et le troisième, Le Vigilant, en 2004. Le Terrible, qui sera le premier à mettre en œuvre le nouveau missile balistique M 51, sera admis au service actif en 2010.

40% de la charge d’Indret en 2006

Pour l’établissement d’Indret, ses 1000 salariés et 500 sous-traitants, le programme des SNLE NG est de première importance puisqu’il représente 40% de la charge de travail sur 2006. Outre la cuve du réacteur, DCN Propulsion travaille sur le Groupe Moteur du navire. Ce bloc de 600 tonnes, dont l’assemblage a été achevé en novembre dernier, subi actuellement des tests au centre d’essais de l’ancien arsenal. Outil unique en Europe, la Station d’Essais pour le Silence des Appareils Moteurs Embarqués (SESAME) permettra aux ingénieurs et techniciens d’évaluer les performances acoustiques du GM et de procéder aux réglages nécessaires avant la livraison de l’ensemble à Cherbourg, en fin d’année. Outre Le Terrible, dont le coût s’élève à 2,4 milliards d’euros, la Business Unit d’Indret travaille sur les programmes Horizon et Delta (Singapour), avec la réalisation de réducteurs, lignes d’arbres et butées dont les derniers éléments seront livrés en 2006. En attendant une possible coopération avec Rolls-Royce sur la propulsion du futur porte-avions, le site a achevé les derniers réfrigérants eau douce / eau de mer pour les sous-marins britanniques de la classe Astute. Toujours en coopération avec les industriels d’outre manche, Indret prépare une nouvelle campagne d’essais pour les turbo-alternateurs des destroyers du type 45. Pour remplir son carnet de commande, l’établissement attend la finalisation du montage industriel des frégates multi-missions et surtout, la commande des six sous-marins nucléaires de la classe Barracuda. Ce programme doit assurer près de la moitié de la charge de travail dès 2007.
__________________________________

Voir la fiche technique des sous-marins du type Le Triomphant

Naval Group (ex-DCNS)