Défense
DCN Thales: Bouleversements en vue dans l'organisation des anciens arsenaux

Actualité

DCN Thales: Bouleversements en vue dans l'organisation des anciens arsenaux

Défense

Les directions de DCN, Thales Naval France et Armaris ont exposé ce matin aux représentants du personnel le projet de réorganisation du futur groupe, en vue du rapprochement des anciens arsenaux avec l'électronicien, annoncé le 15 décembre dernier. Pour le moment indicative, la solution préconisée par Jean-Marie Poimboeuf consiste en un éclatement de l’ancienne architecture, qui divisait DCN en deux pôles : « Navires et Systèmes » et « Services – Equipements ». Au sein de cette feuille de route préparatoire, Pierre Legros, président d’Amaris, hériterait de l'équipe projet chargée d’une nouvelle division, baptisée « Grands Projets ». Pierre Quinchon, actuel directeur de « Navires et Systèmes », ne conserverait sous sa responsabilité que l’activité « Navires ». La partie systèmes de combat, qui inclura les activités de Thales Naval France, deviendrait une entité à part entière. A ce jour, le nom du nouveau responsable de « CMS » n’est pas arrêté. On peut toutefois imaginer que, compte tenu des intérêts de Thales sur le secteur, l’électronicien convoite tout particulièrement ce poste et souhaiterait y placer un de ses lieutenants. « Rien n’est encore arrêté », assure un proche du dossier. Suivant le projet de nouvelle organisation présenté aux personnels, Xavier Marchal verrait lui aussi son champ d’action réduit, puisqu’il se concentrerait sur le pôle « Services ». La partie « équipements », dont il s’occupe également aujourd’hui, serait scindée en plusieurs pôles indépendants. Les trois Business Unit, Armes sous-marines (DCN Saint-Tropez), Propulsion (DCN Indret) et Equipements Navals (DCN Ruelle) seraient autonomes et placées directement sous la responsabilité de Bernard Planchais. Rappelé à Paris, ce proche de Jean-Marie Poimboeuf, qui dirigeait depuis 2003 DCN Services Toulon, est en charge de l’équipe projet qui va travailler dans les six prochains mois à la réorganisation de l’entreprise. Bernard Planchais deviendrait numéro 2 du groupe, avec le titre de Directeur Général délégué, chargé de coordonner l'ensemble des directions opérationnelles. Une réflexion est également menée en vue de rapprocher les achats de l’opérationnel.

Plus d’opérationnels au Comité exécutif

L’opérationnel semble le maître mot des grandes manœuvres auxquelles se préparent les anciens arsenaux. Après avoir réussi, en deux ans, sa mutation entre administration et société de droit privé, DCN devrait accorder, avec l’entrée dans son capital de Thales, une place prépondérante aux « hommes de terrain ». Bernard Huet, bras droit du patron de TNF, Jean-Georges Malcor, mènera un groupe de travail sur la réorganisation des directions « fonctionnelles ». L’objectif est de parvenir à mettre ces directions au service des « opérationnels », c'est-à-dire des responsables des différents secteurs d’activité. Ces derniers, que nous avons cités plus haut, feraient une entrée massive au Comité Exécutif. Pour l’heure, le Comex reste très « administratif », avec seulement 2 opérationnels sur 10 membres. Dans le domaine commercial, l’absorption d’Armaris, filiale commune de DCN et Thales, en charge des programmes à l’export et en coopération, permettra de clarifier une situation devenue confuse. L’intégration de la partie commerciale d’Armaris sera menée par une équipe projet dirigée par Alain Fougeron, directeur commercial de DCN, et Philippe Sauvageot, ancien d’Armaris. L’ensemble de ces informations est donc présentée ce matin dans les différents comités centraux d’entreprises. Il ne s’agit toutefois pas de nominations mais des orientations retenues par le président de DCN. Cette base de travail, présentée aux différents personnels, fera l’objet de discussions, d’adaptations et de possibles modifications d’ici la signature définitive de l’accord de rapprochement entre l’ex Direction des Constructions Navales et Thales. C’est au cours de cette période que le schéma final d’organisation sera arrêté, de même que les noms des différents responsables. Outre les postes que nous avons évoqués, deux représentants du groupe de Denis Ranque doivent entrer au conseil d’administration. Jusqu'au rapprochement, l'entrepise conservera son fonctionnement actuel.
_______________________________________

Hier, DCN a formellement démenti les informations publiées dans l’article de la Tribune intitulé « Thales place ses hommes dans DCN ». Le journal indiquait que « Le nouvel organigramme de DCN marié à Thales (était) prêt ». Dans un communiqué, la direction générale de DCN a précisé que les propositions présentées ce matin en CCE ne sont que des « orientations sur l’évolution d’organisation de DCN, retenues par Jean-Marie Poimbœuf servant de base aux études qui seront engagées sur la future organisation. Ce n’est qu’à l’issue de ces travaux que l’organisation définitive sera arrêtée, c’est-à-dire dans quelques mois. Aucune décision n’est prise à ce jour ».

Naval Group (ex-DCNS)