Disp POPIN non abonne!
Offshore

Actualité

DCNS achève une série d’échangeurs pour une centrale nucléaire chinoise

Offshore

Le site DCNS d’Indret, près de Nantes, devrait livrer d’ici la fin de l’année un premier lot d’échangeurs de chaleur destinés aux deux tranches d’une nouvelle centrale nucléaire chinoise. Commandés en 2009 par la société CNPEC (China Nuclear Power Engineering Company), ces équipements seront, pour les premiers exemplaires, achevés sous deux mois, à l’issue d’une période de tests. En tout, 16 échangeurs sont réalisés par Indret, qui les livrera en deux lots de 8, le second devant être expédié vers la Chine en 2014. Ils seront montés sur les deux tranches de la centrale de Taishan, du type EPR français.

Pour DCNS, la réalisation de ce contrat a été complexe, le projet rencontrant en cours d’exécution des aléas techniques qui ont entrainé des retards. Travaillant en étroite collaboration avec Areva NP, l’industriel français a, néanmoins, mobilisé les moyens nécessaires pour résoudre les problèmes, aujourd’hui surmontés. « Le client chinois est satisfait et a apprécié que nous mettions tout en œuvre pour mener à bien ce projet, y compris en faisant travailler les équipes les jours fériés et durant les vacances », explique-t-on chez DCNS.

 

 

Elément de cuve destiné à l'EPR de Flamanville  (© MER ET MARINE - V. GROIZELEAU)

Elément de cuve destiné à l'EPR de Flamanville  (© MER ET MARINE - V. GROIZELEAU)

 

 

Pour le groupe, ce contrat est très important dans la mesure où il doit servir de tremplin pour diversifier ses activités dans le secteur du nucléaire civil. Pour cela, DCNS s’appuie sur un savoir-faire de plus de 40 ans dans la propulsion nucléaire des bâtiments de la Marine nationale. Des compétences que l’entreprise a mises à profit pour remporter ses premiers contrats civils, et pas uniquement avec la Chine. Ainsi, Indret poursuit la réalisation des équipements internes de la cuve du réacteur EPR de Flamanville, qui devraient être livrés l’année prochaine. Grâce à ces deux contrats, DCNS entend démontrer ses capacités de conception et de réalisation dans ce domaine, qui présente quelques différences techniques par rapport aux standards en vigueur dans le secteur militaire.

En outre, DCNS travaille toujours sur Flexblue, un projet de centrale nucléaire sous-marine devéloppé en partenariat avec EDF, Areva et le CEA. Plusieurs pistes intéressantes seraient à l’étude pour faire de ce concept innovant une réalité.  

 

 

- Voir notre article sur le concept Flexblue

 

 

Le concept Flexblue  (© DCNS)

Le concept Flexblue  (© DCNS)

Naval Group (ex-DCNS)