Défense
DCNS et Kership pourraient vendre de nouveaux navires à l’Egypte

Actualité

DCNS et Kership pourraient vendre de nouveaux navires à l’Egypte

Défense

(Article publié le 22/03) Selon nos confrères de La Tribune, la France pourrait conclure le mois prochain la vente de quatre nouveaux bâtiments à la marine égyptienne. Il est question de deux corvettes supplémentaires du type Gowind 2500, le patrouilleur hauturier L’Adroit et un bâtiment provenant de Kership, société commune de Piriou et DCNS.

Ces commandes pourraient être formalisées lors de la prochaine visite au Caire de François Hollande, qui doit y rencontrer son homologue égyptien, Abdel Fattah al-Sissi, le 18 avril.

Pour mémoire, l’Egypte a commandé en 2014 quatre Gowind 2500, la tête de série étant actuellement construction sur le site DCNS de Lorient en vue d’une livraison en 2017. Les trois suivantes seront réalisées à Alexandrie en transfert de technologie. Quant aux deux unités qui font l’objet d’une option au contrat et pourraient donc être affermies le mois prochain, elles devraient, si le projet initial est respecté, être construites en France.

 

L'Adroit (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

L'Adroit (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

 

Pour ce qui est de L’Adroit, on rappellera que ce prototype du modèle OPV 90, aujourd’hui commercialisé par Kership, a été réalisé sur fonds propres par DCNS et est mis à disposition de la Marine nationale depuis la fin 2012. Il quittera la flotte française cet été. Quant au navire supplémentaire provenant de Kership, il pourrait s’agir de l’ancien patrouilleur français La Tapageuse, du type P400, que Piriou a rénové et remotorisé l’an dernier (il devait être initialement vendu au Gabon mais le projet est au point mort).

 

L'ex-Tapageuse (© : DR)

L'ex-Tapageuse (© : DR)

 

En plus des quatre premières Gowind 2500, l’Egypte a acquis en 2015 une frégate du type FREMM, la Tahya Misr, livrée par DCNS l’été dernier. Et elle a repris les deux bâtiments de projection et de commandement initialement réalisés par le chantier STX France de Saint-Nazaire pour la Russie (contrat porté par DCNS). Ces BPC et leur batellerie (deux L-CAT et quatre CTM NG) seront livrés à partir de cet été.

Outre le souhait de la marine égyptienne de se doter à terme d’une seconde FREMM, Le Caire aimerait également disposer, selon La Tribune, de deux BPC supplémentaires. 

 

La FREMM Tahya Misr (© : ARMEE EGYPTIENNE)

La FREMM Tahya Misr (© : ARMEE EGYPTIENNE)

Les BPC égyptiens à Saint-Nazaire(© : MER ET MARINE - VINCEN GROIZELEAU)

Les BPC égyptiens à Saint-Nazaire(© : MER ET MARINE - VINCEN GROIZELEAU)

Naval Group | Actualité industrie navale de défense Chantier Piriou | Toute l'actualité du groupe naval breton