Défense
DCNS et la marine préparent la modernisation du Charles de Gaulle

Actualité

DCNS et la marine préparent la modernisation du Charles de Gaulle

Défense

Début 2017, le porte-avions français, en service depuis 14 ans, débutera son second arrêt technique majeur (ATM 2). Une longue période d’immobilisation, prévue pour durer une vingtaine de mois, qui comprendra en plus des travaux d’entretien et de maintenance classiques une modernisation à mi-vie du Charles de Gaulle.

CO, système de combat et senseurs rénovés

Le bâtiment verra, ainsi, son central opération refondu et son système de combat rénové. Les réseaux informatiques seront remplacés et une attention toute particulière sera portée à l’accroissement de leur sécurité, notamment face aux cyber-attaques. Les communications et les senseurs du porte-avions, qui dispose depuis l’origine de radars DRBV-26D, DRBV-15, DRBJ-11B et Arabel, vont également être modernisés. Terma devrait assurer le remplacement des radars de navigation et Thales fournira une nouvelle solution pour les radars de surveillance et la conduite de tir. Différentes évolutions sont aussi prévues en matière de capteurs infrarouges et de systèmes optroniques.

 

Rafale Marine et SEM sur le Charles de Gaulle (© MARINE NATIONALE)

Rafale Marine et SEM sur le Charles de Gaulle (© MARINE NATIONALE)

 

Passage au « Tout Rafale »

L’ATM 2 comprendra, par ailleurs, des travaux destinés à adapter le bâtiment et ses locaux à un groupe aérien embarqué constitué uniquement, pour

Marine nationale | Toute l’actualité de la marine française Naval Group | Actualité industrie navale de défense