Défense
DCNS : La nouvelle équipe dirigeante nommée

Actualité

DCNS : La nouvelle équipe dirigeante nommée

Défense

A l’issue de son Conseil d’administration qui s’est déroulé vendredi 19 décembre, DCNS a dévoilé son nouvel organigramme, qui sera totalement opérationnel au premier trimestre 2015. « La nouvelle équipe de direction est un juste équilibre entre l’expérience apportée par des cadres de DCNS et l’apport de nouvelles compétences. Cette nouvelle équipe rajeunie permettra d’accélérer le développement de la société », estime Hervé Guillou, président du groupe naval français.

Alors que le Comité exécutif ne compte plus de personnalité historique de l’entreprise, se rajeunit comme le dit son patron mais aussi se féminise et s’axe sur des cadres dont les parcours sont marqués par une forte expérience internationale, l’une des principales évolutions dans l’organigramme est la nomination de deux nouveaux directeurs généraux adjoints :

 

Deux nouveaux directeurs généraux adjoints

 

Marie-Pierre de Bailliencourt aura pour mission de mener à bien le développement international DCNS et d'assurer la cohérence des politiques et des projets y contribuant. A 44 ans, elle a passé l’essentiel de sa carrière à des postes à dimension opérationnelle et internationale. Marie-Pierre de Bailliencourt occupait tout récemment le poste de directeur général adjoint chez Bull et fut précédemment vice-présidente Industrie chez Dassault Systèmes. Elle a été en charge du développement international chez PPR et a été « sherpa » auprès des Secrétaires Généraux des Nations Unies, Messieurs Boutros Boutros-Ghali et Kofi Annan.

 L’autre directeur général adjoint nommé hier est Frank Le Rebeller, qui s’occupera des affaires financières et juridiques. Il a pour objectif, explique DCNS, de placer la culture économique et financière au cœur du fonctionnement de l’entreprise. Frank Le Rebeller, 51 ans, occupait la fonction de Group Financial Controller chez MBDA, où il était en charge du contrôle de gestion et du management des risques, notamment pour les activités internationales du missilier européen. Il a également  tenu des fonctions similaires chez Airbus à la création d’EADS et a occupé des postes de directeur financier chez Matra Systems & Information et chez Fairchild Space and Defence aux Etats-Unis.

 

Départ de Bernard Planchais et Bernard Huet

 

Le principe d’une direction sous forme de triumvirat a donc été conservé, mais les têtes changent, de même que le périmètre des fonctions. Bernard Planchais et Bernard Huet, qui étaient respectivement directeur général délégué et directeur général adjoint, vont quitter DCNS. « Bernard Planchais a convenu avec Hervé Guillou, après l’avoir accompagné dans la mise en place de la nouvelle organisation, qu’il pouvait désormais quitter la société pour s’engager dans de nouveaux projets personnels auxquels il aspire depuis quelques temps. Bernard Huet, âgé de 68 ans, fera valoir ses droits à la retraite en 2015. Dans l’intervalle, il se verra confier des missions spécifiques auprès du président directeur général », précise le groupe.

 

Un secrétaire général pour la « conduite du changement »

 

Ce dernier s’est également doté, comme nous le révélions dès le début du mois de septembre, d’un secrétaire général. Considéré comme le bras droit d’Hervé Guillou, Jean-Yves Battesti est arrivé chez DCNS en octobre afin d’assurer « la conduite du changement ». Egalement secrétaire du Conseil d’administration et membre du Comité exécutif, cet ingénieur de l’Armement a effectué la majeure partie de sa carrière chez Thales et au sein de la DGA.

 

Réorganisation des directions

 

L’autre grande nouveauté de cette réorganisation est, comme indiqué le 16 décembre aux membres du Comité central d’entreprise de DCNS, la disparition des divisions Sous-marins et Systèmes navals de surface. Ces deux activités ne sont plus différenciées mais la conduite des projets et programmes se répartit désormais en deux entités. La Direction Industrielle, qui aura pour tâche d’assurer la cohérence et l’efficacité de l’action des bureaux d’études, des équipes de production et de la Supply Chain. Le nom de son directeur sera annoncé début janvier. Dans le même temps, une nouvelle Direction des Programmes est créée. Pierre Legros, jusqu’ici patron de la division Systèmes navals de surface, en prend la tête. Selon DCNS, les principaux enjeux de cette nouvelle Direction des Programmes sont d’assurer la performance calendaire, économique et technique et le respect des engagements pour la réalisation des bâtiments de surface et des sous-marins.

Concernant les autres composantes de l’entreprise, Nathalie Smirnov est confirmée à la tête de la Direction Services, dont elle a pris les commandes en mars dernier. Elle est en charge en particulier de développer l’activité de maintien en condition opérationnelle des bâtiments de la Marine nationale et de renforcer les partenariats avec plus de 50 marines clientes à travers le monde.

Thierry Kalanquin poursuivra le développement de la Direction des Energies et Infrastructures Marines. Cette entité regroupe les activités dédiées aux énergies marines renouvelables, au nucléaire civil et aux infrastructures. Malgré des interrogations survenues ces derniers mois quant à la pertinence de poursuivre certains axes de diversification, le périmètre de cette direction est maintenu, même si plusieurs activités, dont le nucléaire civil, devront faire leurs preuves.  

Alain Guillou, pour sa part, conserve la haute main sur les ressources humaines et voit ses prérogatives s’étendre. A la barre de la Direction élargie des Ressources Humaines et des Opérations au service des directions opérationnelles, il est responsable du pilotage de l’amélioration de la performance et de l’efficacité.

Philippe Sauvageot a quant à lui été maintenu à la tête de la Direction du Commerce International. C’est un poste stratégique pour l’entreprise, qui doit impérativement développer son activité hors de France.

Andreas Loewenstein étend de son côté ses responsabilités à la tête de la Direction Stratégie, Partenariats et Innovation au cœur de la préparation de l’avenir du groupe. Cette entité intègre désormais la Direction Technique et les Armes Sous-marines.

 

De nouvelles têtes au Conseil d’administration

 

L’organisation de DCNS n’est pas la seule à changer. Le Conseil d’administration du groupe a également connu, hier, d’importantes évolutions en voyant une partie non négligeable de ses membres renouvelée. Y font ainsi leur entrée :

- Jacques Hardelay précédemment directeur général de STX France et actuellement Senior Vice Président d’Alstom Hydro. « Il apportera son expertise dans le domaine de l’industrie navale », précise DCNS  

- Sandra Lagumina, directeur général GrDF, « accompagnera le groupe dans son développement sur les marchés de l’énergie »  

- Luc Rémont, P-DG de Schneider Electric France et directeur chez Merrill Lynch de 2007 à 2014

- Philippe Logak, P-DG par Intérim de Thales

- Sophie Mantel, directrice adjointe de la Direction du Budget au ministère des Finances et des Comptes Publics

 

Ces personnalités siègeront avec les membres du CA qui ont été reconduits hier :

 

- Astrid Milsan, directrice générale adjointe de l’Agence des Participations de l’Etat

- Pascal Bouchiat, directeur général Finances et Systèmes d’Information de Thales

- Gabrielle Gauthey, directrice du secteur Gouvernement, Public Safety et Défense d’Alcatel-Lucent 

- Nathalie Ravilly, vice-présidente Mergers and Acquisitions de Thales

- Bertrand Le Meur, chef du service des Affaires industrielles et de l'Intelligence économique du ministère de la Défense 

- Bernard Rétat

 

Au niveau des administrateurs salariés élus par les personnels, aux côtés de Jacques André, Thierry Barbarin et Joël Ricard, dont les mandats ont été renouvelés, trois nouvelles têtes font leur entrée au CA :

- Isabelle Roue 

- Laurent Chagnas 

- Gilles Rapale

Naval Group (ex-DCNS)