Défense
DCNS : La réorganisation du groupe au menu du CCE

Actualité

DCNS : La réorganisation du groupe au menu du CCE

Défense

Le projet de réorganisation du groupe naval français est à l'ordre du jour du Comité Central d'Entreprise qui se tient ce matin à Paris. Si la direction de DCNS recueille un avis (positif ou négatif) du CCE, elle pourra mettre immédiatement en oeuvre la nouvelle organisation. C'est fin octobre que le projet a été présenté pour la première fois, la nouvelle architecture proposée mettant l'accent sur l'opérationnel et les grands métiers du groupe. La création de trois divisions est proposée : l'une pour les sous-marins, la seconde pour les systèmes de surface et la troisième pour les services. Les sites de Lorient, Le Mouillon et Bagneux seraient rattachés à la division Navires de surface, ceux de Cherbourg, Indret et Ruelle à la division Sous-marins, et les établissements de Brest et Toulon à la division services. Chacun disposerait de sa propre ingénierie. Le projet présenté en octobre prévoit également la création de deux Business Units. Si la BU Propulsion (Nantes-Indret) disparaîtrait dans le nouveau schéma pour être intégrée à la division sous-marins, celle de Saint-Tropez serait maintenue. « Armes sous-marines » est spécialisée dans la conception et la réalisation d'équipements, comme les torpilles lourdes et légères, commercialisables en dehors des plateformes vendues par le groupe. La seconde BU serait, quant à elle, serait dédiée au nucléaire civil, secteur sur lequel DCNS fonde de grands espoirs. Enfin, le projet comprend la création d'un « incubateur », qui sera implanté à Brest. Celui-ci sera dédié aux activités futures, notamment dans le domaine des énergies marines (éoliennes flottantes, énergie thermique des mers...). Il pourrait, à terme, être transformé en Business Unit.
Par rapport à la version présentée en octobre, quelques modifications seraient intervenues suite aux négociations avec les partenaires sociaux. Le site de Ruelle, qui rassemble des activités très différentes (systèmes de manutention de torpilles, simulateurs, système d'appontage...) aurait, notamment, fait l'objet de discussion quant au rattachement de ses activités à telle ou telle division.

Naval Group | Actualité industrie navale de défense