Défense
DCNS ouvre son capital aux salariés

Actualité

DCNS ouvre son capital aux salariés

Défense

Pour la première fois dans l'histoire des anciens arsenaux, transformés en société de droit privé en 2003 et partiellement privatisés en 2007, le groupe ouvre son capital à ses salariés. Ces derniers ont jusqu'au 7 avril pour acquérir des titres DCNS, l'opération ayant débuté le 23 mars. Prévu par la loi d'août 1986 sur l'acquisition de titres par les personnels des entreprises privatisées et la loi de décembre 2004 sur l'ouverture du capital de l'ex-Direction des Constructions Navales, l'actionnariat salarié porte sur 2.78% du capital. Cela représente 1.563.888 actions pour un montant estimé de 63.2 millions d'euros. Ce chiffre découle directement de la valorisation de DCNS lors du rachat par Thales de 25% de son capital. L'entreprise avait alors été valorisée à 2.276 milliards d'euros. Des clauses d'éventuel complément de prix à payer à l'Etat par Thales sont toutefois prévues, en fonction de certains très gros contrats décrochés, ou non, dans les prochaines années. C'est le cas notamment du programme Sawari III, pour lequel l'industriel espère vendre frégates et sous-marins à l'Arabie Saoudite.
L'action DCNS n'étant pas cotée, la législation impose que la valorisation de l'entreprise soit revue par des experts indépendants au moins une fois par an, les informations communiquées aux experts étant vérifiées par les commissaires aux comptes. La valeur de la société évoluera, bien évidemment, en fonction de son activité et de ses résultats.
Les ouvriers d''Etat tout comme les salariés ayant signé un contrat de droit privé sont concernés par l'opération, qu'ils appartiennent à DCNS ou ses filiales (DCN Log, DCNI, Armaris ou TNF). Certains personnels ayant pris leur retraite depuis le changement de statut dans anciens arsenaux, en juin 2003, pourront également devenir actionnaires.

Naval Group | Actualité industrie navale de défense