Défense
DCNS : Patrick Boissier dévoilera son plan stratégique prochainement

Actualité

DCNS : Patrick Boissier dévoilera son plan stratégique prochainement

Défense

C'est « fin octobre, début novembre », que le président de DCNS dévoilera le nouveau plan stratégique du groupe. Un peu plus de 10 mois après son arrivée à la tête du leader européen de la navale militaire, Patrick Boissier et son équipe ont planché sur un projet, baptisé « Championship ». Objectif : déterminer la nouvelle stratégie de DCNS et réorganiser l'entreprise avec trois maître-mots : Alliance, Croissance et Performance. Il s'agit, notamment, d'accroître la compétitivité de l'industriel. Ce dernier a déjà fait des progrès considérables depuis le changement de statut en 2003 (l'ex-DCN, attachée à l'administration, avait été transformée en société) et l'ouverture de capital en 2007 (Thales a pis 25% du capital, avec possibilité de monter à 35% d'ici le 31 mars 2012). Mais la concurrence internationale est vive et la montée en puissance des chantiers asiatiques, dans les prochaines années, suscite des craintes. DCNS doit, également, faire avec la concurrence européenne. Il y a son rival historique, l'Allemand TKMS, mais aussi de nouveaux acteurs, comme l'Italien Fincantieri (qui propose notamment ses FREMM à l'export) et surtout Navantia. Le groupe espagnol, allié à l'industrie américaine (armements, systèmes de combat) a fait une entrée fracassante sur le marché, en remportant en 2007 le contrat des porte-hélicoptères australiens, face au BPC français.

Dans la feuille de route de Patrick Boissier, se trouve justement la recomposition de l'industriel navale européenne, jugée trop éclatée pour résister, à long terme, à la concurrence étrangère. Le rapprochement des grands acteurs européens est un vieux projet, qui n'a pas vu le jour, malgré les efforts déployés ces dernières années par les Français. « On peut, peut être, trouver que la recomposition n'avance pas assez vite. Nous nous y employons mais, surtout, nous employons le temps qui est disponible pour renforcer DCNS. Pour continuer l'amélioration de compétitivité qui a déjà été engagée et que nous allons renforcer. Pour développer DCNS, en particulier à l'exportation. Plus nous serons forts et plus nous serons performants, plus nous serons en bonne position pour négocier avec d'éventuels partenaires », estime Patrick Boissier.
Il sera, également, intéressant de voir la stratégie que le nouveau président compte mettre en oeuvre en matière de diversification. Compte tenu de la baisse programmée de l'activité en France (moins de navires et de nouvelles unités réclamant moins de maintenance), DCNS, sous l'impulsion de son ancien président, Jean-Marie Poimboeuf, a initié une importante politique de développement sur de nouvelles activités, notamment dans le nucléaire civil et les services.

Naval Group | Actualité industrie navale de défense